- LISA : le site leader pour l'expertise de l'ambre natif - (site en construction)
 




Pourquoi avoir appelé ce site internet LISA ? Que signifie ce sigle ? LISA est un site internet qui se propose de fonctionner comme un outil d'expertise qui va au cœur des choses. LISA est en quelque sorte un instrument de lecture qui raconte quoi chercher dans l'ambre pour comprendre la vérité du sujet. LISA est une narration expressive et progressive au cœur de l'ambre natif. Sous la surface des choses, LISA explore la "Mémoire de Vie" de l'ambre... Plus qu'un acronyme attaché à l'exploration des fonds marins, LISA est aussi un lieu d'expertise (une vraie boutique de vente) où le "Miel de Fortune" -véritable trésor de mer- est mis en valeur dans une scénographie très artistique. LISA (Lire l'Information Sous l'Ambre) est votre partenaire d'expression pour préparer et/ou conduire des animations pédagogiques sur le thème de l'ambre...




 Les Trésors de l'Ile
5 bis quai de la résistance
Passage du dauphin - 34200 SETE
Tel : 07 81 61 10 55 ou 04 67 74 99 82 - N° siret : 81855733200017

contact : lisasilve@gmail.com
 



 
Les Trésors de l'île bientôt sur Facebook
 

      Les Trésors de l'Ile (présentation de la boutique).

      Située au "Passage du Dauphin" sur le quai face au chenal, la boutique "Les Trésors de l'Ile" a quelque chose de mystique dans le merveilleux... Pour atteindre les trésors, il faut passer l'antre... Là, déjà dans l'autre monde, baigné des traditions et des fabuleuses légendes on rencontre l'ambre.
La mer est riche d'un trésor fait de pierres légères qui flottent à la surface de l'eau lorsqu'elles sont arrachées des sédiments. La mer est incontestablement la plus ancienne source d'ambre connue, ce que rappellent les Phéniciens pour lesquels "Jain-intar", signifie littéralement : résine de mer. Les pierres qui flottent viennent s'échouer sur les rivages et se retrouvent parmi les laisses de mer. L'histoire raconte que ces pierres de résine existeraient au fond de la mer comme le témoignage incontestable de l'existence d'un palais légendaire. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce trésor, il vous suffira de regarder les vitrines agencées comme une exposition vivante. Outre la scénographie qui enrichi la valeur des collections, la boutique "Les Trésors de l'Ile" est un mélange réussi d'expositions à thèmes (comme elles existent dans les musées) à ceci prêt qu'ici on échange, on conseille, on découvre en repartant les mains pleines de richesses tant les prix des trésors affichés sont abordables. La boutique "Les Trésors de l'Ile", spécialisée dans les minéraux et les gemmes, propose également son art déco dans des animations régulièrement renouvelées.
















 
Avant d'être AMBRE, la résine coule sur l'arbre...
 

      Une identité forte dans le naturel des gemmes.


      Installé dans le sud de la France, la Boutique "Les Trésors de l'Ile de Sète" s'affiche comme le leader régional de l'ambre natif décliné dans son expression la plus noble. Les gemmes TIS (Trésor Ile de Sète) sont toutes naturelles et n'ont été remaniées que par le polissage doux qui n'altère pas les propriétés intrinsèques de la pierre.


      A l'origine, l'ambre jaune -appelé succin- est une poisse végétale (voir ci-contre), mélange d'oléorésine, de sève, d'huiles essentielles et d'impuretés organiques (animalcules, pollen et portions végétales piégées au hasard) qui signent l'authentification des gemmes par des traces fossiles que l'on peut toujours interroger à l'expertise.


      Disponible en gros, l'ambre balte de "qualité" joaillerie est souvent le résultat d'un traitement thermique en autoclave. Les gemmes dénaturées (disponibles en couleurs très codifiées) sont rendues artificiellement translucides et sont consolidées par l'ajout de Bakélites. De l'imitation grossière qui ne contient que les traces fantômes de poudre à la gemme préfabriquée refaite au four, l'ambre est sans doute la pierre précieuse la plus contrefaite, surtout depuis qu'elle incorpore désormais les résines de type copal lesquelles donnent un nouvel essor au marché lucratif. Plusieurs grossistes et importateurs tombent dans le travers des duperies et ne proposent désormais que des matières dénaturées sans toutefois modifier le sacro-saint certificat d'authenticité (lorsque ce dernier n'est pas originaire des pays baltes). Là où certains revendiquent le certificat (qui affirme sans démontrer), nous préférons expliquer à nos clients comment lire la gemme (pas à pas), pour qu'ils se rendent compte par eux-mêmes combien leur pièces uniques sont précieuses.


      La Boutique "Les Trésors de l'Ile", associé au site internet Ambre.jaune bénéficie d'une expertise commentée des pièces au forum. La Boutique "Les Trésors de l'Ile" propose à la vente des ambres natifs (pièces uniques) montées en bijoux mais également des pièces plus conventionnelles ainsi qu'une large gamme de minéraux pour donner le plus large choix esthétique aux clients.























La résine devenue fossile est une gemme...

      L'ambre NATIF n'a pas d'égal.

      L'ambre natif c'est LE talisman Trésor de l'Ile.





      L'ambre que nous proposons (essentiellement) à la vente est l'AMBRE NATIF. L'ambre natif, c'est l'échantillon fossile tel qu'il existe dans la nature (ni plus, ni moins). Les échantillons peuvent être exposés bruts ou débarrassés de leur croûte superficielle par un lustrage doux.



      L'AMBRE NATIF que nous proposons n'a pas été fondu, teinté, consolidé, recompacté (aggloméré à des déchets) par un traitement à l'autoclave.



      L'AMBRE NATIF est LE SEUL AMBRE considéré par les collectionneurs institutionnels (gemmologues, conservateurs de musées) et également par les scientifiques qui étudient les inclusions organiques.



      Dès qu'il y a traitement mécanique ou chimique (dénominateur de production des grandes enseignes) les propriétés intrinsèques des matières sont dénaturées. Un talisman natif a-t-il effectivement les mêmes propriétés médicinales qu'un plasticomorphe amélioré à l'autoclave ? L'AMBRE NATIF peut s'expertiser en lumière UV. Outre la fluorescence naturelle, la naturalité de la gemme peut également être vérifiée en recherchant les traces fossiles (de dégazage) qui accompagnent les inclusions et les impuretés toujours présentes.

























(Site web en construction)










 
EXPERTISES

Si vous voulez acheter ou collectionner l'ambre,... il vous faut connaître certaines notions...
D'où cette rubrique "expertises" qui résume l'essentiel des choses à savoir pour
que vous puisiez vous même contrôler la qualité de vos pièces...


 
      EXPERTISES 1/5.

      Dame Nature, "mère" de toutes les choses, a créé dans un passé lointain (sans intention commerciale) des résines qui, vierges de sucre, ont fossilisées. Dans leur souhait de raconter les choses, les hommes de science ont souhaité cataloguer les observations et ont inventé un vocabulaire (technique) puis des registres pour classer les matières... Ainsi selon l'affinité botanique (gymnosperme ou angiosperme) les résines ont été cataloguées respectivement : ambre ou copal. Et les observations tendent à montrer que ce que l'on appelle "ambre" est généralement plus ancien que le "copal" lui, subfossile à récent. La dichotomie pour raconter le monde (voir ce document) n'est qu'une abstraction théorique et le classement en deux registres ne fonctionne pas vraiment pour les résines fossiles qui existent dans 70 types différents. Intégrées aux "pierres semi précieuses", les résines fossiles (mélanges de tout et n'importe quoi) n'ont rien des pierres et se déclinent à l'infini. Ce constat fait comment expertiser de telles substances ! Comment reconnaitre l'ambre de ce qui n'est pas de l'ambre. La question se pose d'autant plus que les plasticomorphes (de plus en plus élaborés) intégrés aux bijoux sont partout, tout le monde affirme avoir de l'ambre. Pour apaiser l'inquiétude des clients, les grandes enseignes (surtout) ont appliqué la règle du "ne réfléchissez pas, croyez-nous sur parole" en proposant LE CERTIFICAT d'Authenticité. Les acheteurs les moins crédules auront tôt fait de dénicher les tests pour expertiser les gemmes, mais, la vérification scolaire peut vite se muer en doute permanant tant le sujet est inextricable.




      EXPERTISES 2/5.

      Cet imbroglio (très difficile à délimiter en renseignements factuels simples) tient au fait que les matières présentées au public sont des mélanges. En intégrant tout et n'importe quoi, en ajoutant des déchets de taille, en introduisant de la poudre, en ajoutant des Bakélites et des colorants à des ambres (eux-mêmes déjà transformés !!!) on peut obtenir des produits finis (translucides ou opaques) qui ont toutes les propriétés envisageables... Et les négociants savent alors pertinemment utiliser le test le plus approprié pour valider une transaction majeure avec un gros client (importateur).
Les principaux tests plus ou moins utilisés (ou du moins commentés) par les fraudeurs sont les suivants :


Les tests ci-contre
sont-ils suffisants
pour expertiser
l'ambre ?



L'expertise dichotomique (= en deux pôles) selon laquelle il serait possible de distinguer le VRAI du FAUX par l'évaluation des tests énumérés ci-contre est une utopie. Ce document donné de cette façon n'est qu'informatif. La réponse positive d'une matière située dans une plage de résultats acceptables n'est pas une expertise. D'ailleurs, plusieurs réponses positives correctes ne sont pas forcément plus convaincantes qu'une seule. Car, le faux (de plus en plus élaboré !) ne se révèle précisément que par un seul test raté.
Dit autrement, tout semble vrai à l'exception du petit détail (évidemment passé sous silence par le faussaire).

Argumenter une analyse dichotomique qui sépare parfaitement le VRAI du FAUX, n'est SPECIALEMENT PAS facile pour l'ambre, car les matières sont surtout des mélanges dans des proportions qui varient à l'infini.
Le VERITABLE mélange...
Certains grossistes proposent des échantillons avec leur certificat d'authenticité où l'on peut lire plus ou moins : "AMBRE véritable"; "avec de l'AMBRE véritable"; "à base d'AMBRE véritable". Le terme "v-é-r-i-t-a-b-l-e" est décliné dans plusieurs directions... Cette locution signifie que l'objet contient certes, de l'ambre, mais pas seulement... Si vous poussez plus en avant l'expertise vous pourrez effectivement constater que ces matières vendues sous le label ("véritable") sont assez souvent des mélanges. Prenons l'exemple de l'acétate de cellulose (mélange de cellulose et d'acide acétique) qui est utilisé par exemple dans la fabrication des lunettes. Le nitrate de cellulose, c'est à dire l'acide nitrique sur du coton donne un thermoplastique (dont la manipulation dangereuse) peut intégrer les contrefaçons. La caséine, extraite du lait écrémé naturellement caillé, est un mélange complexe de plusieurs protéines qui est également utilisé sous forme de poudre par des faussaires. De couleur blanche et de goût neutre, la caséine trouve son utilisation dans des processus de collage. Si vous prenez 10 g. de phénol, 10 ml de formaldéhyde et 0.3 g. de sulfite de sodium neutre (Na2SO3), si vous mélangez, vous pouvez obtenir à la cuisson à 130°C un plasticomorphe de "VRAI faussaire"... En fait de nombreux échantillons baptisés "NATUREL" (où l'expression signifie souvent qui contient des traces d'ambre naturel) sont des mélanges à base de Bakélite. Les mixtures peuvent varier à l'infini et répondre par des propriétés si graduées qu'il est assez inutile de pinailler sur telle ou telle valeur pour imaginer une certification.






Après le test de la combustion, voyons celui de la fluorescence...


Les pièces qui ne fluorescent pas en lumière noire, sont sans doute autre chose que
de l'ambre NATIF, lequel révèle toujours la structure interne de ses coulées originelles.





Les ambres fondus, les mélanges compactés, les plastiques ne montrent JAMAIS ces coulures... SI
ces coulures apparaissent en lumière UV, l'échantillon d'ambre examiné est NATIF (=100% originel).












L'expertise indispensable des colliers d'ambre...




Expertise optique - précision : la lumière polarisée révèle la tension interne
de l'ambre natif et la lumière U.V. démontre le stress anisotrope entre
les coulées... Démonstration ici dans ce document. Une pièce
expertisée, un bijou par exemple, qui ne montre rien (en
lumière UV ou polarisée) n'est sans doute qu'un
mélange fondu né à l'autoclave...







      EXPERTISES 3/5.

      En fait le circuit de fabrication des bijoux et de reconstruction des gemmes d'ambre tourne à l'infini dans ce schéma ignoré du public. A chaque "rotation" les prix grimpent. Les couleurs ainsi obtenues dans les collections des grandes enseignes sont totalement artificielles.
Dans ce désordre pluriel (où le gourou malhonnête saura vous présenter un plastique avec son certificat d'authentification) le bon sens peut suffire pour expertiser une gemme à 98% de certitude. Donnons un exemple. Un geste simple (jamais mentionné sur WIKIPEDIA) peut vous aider. Posez la gemme sur le bout de votre langue. Si c'est froid, alors, c'est du verre. La distinction est immédiate. En cognant légèrement la pièce contre sa dent on peut estimer le son "clic" pour un verre et plutôt "colc" (façon de parler) pour une résine fossile. Les sculpteurs choisissent de la même façon les marbres de haute qualité en tapant un marteau sur la roche brute pour écouter le rendu sonore. Le rendu sonore d'une pierre est un test imparable (pratiqué par les experts). Si vous voulez poursuivre, vous pourrez distinguer un ambre natif d'un mélange plastique au son qu'il donne lorsqu'il est cogné légèrement sur une plaque de verre.
Outre le test de la langue et celui du son il existe des indices fossiles non reproductibles qui, toujours présents dans les ambres natifs, peuvent être salutaires...


      Croyez d'avantage vos observations détaillées que les propos assez orientés des grossistes. Il ne faut pas confondre imperfections des gemmes nées à l'autoclave et inclusions vraies (et donc précieuses) des ambres natifs. Nés à l'autoclave les plasticomorphes ont des imperfections, ce sont souvent des bulles écrasées lors du traitement de compactage + chauffage (et les faussaires les présentent d'ailleurs comme de vraies inclusions naturelles). Les vraies inclusions organiques des VRAIS ambres natifs sont différentes et se reconnaissent souvent au détail précis du gradient de couleur imparfait qui les entoure. Lorsque la couleur est trop uniforme autour d'une bizarrerie (inclusion vraie ou artefact) il faut être prudent et questionner la réponse de fluorescence en lumière U.V.





      EXPERTISES 4/5.

      A l'origine, sécrétion fluide qui exsude des végétaux en prenant la forme des coulures verticales par le jeu de la force de la pesanteur, l'ambre a conservé dans sa masse (et c'est assez incroyable !!!) une multitude d'indices observables qui, correctement lus (en replaçant les axes intérieur / extérieur et haut / bas dans le bon sens) permettent de raconter plus que la naturalité des pièces ! En effet, l'ambre natif, formé par le recouvrement successif de plusieurs coulées diurnes, a enregistré en intensité l'évolution temporelle des variables qui opéraient sur la microscènose antique. Les gonflements par l'arrivée de la sève, une dessiccation au soleil, les impacts laissés par un orage, l'arrivée d'un essaim d'insectes, le mouvement d'une bascule accidentelle de l'arbre, etc, de nombreux paramètres hasardeux peuvent marquer (définitivement) l'ambre natif. Les indices conservés ne demandent qu'à parler (à celui qui se donne la peine d'y porter attention) mais ces indices sont évidemment ruinés si d'aventure l'opérateur passe les échantillons à l'autoclave pour construire ses bijoux. L'expertise la plus fiable, la plus explicite (et merveilleuse) consiste à rechercher ces traces originelles toujours présentes dans les ambres! Cette expertise ne nécessite AUCUN MATERIEL de laboratoire ! Une loupe à main suffit. Pour vérifier si l'ambre proposé à la vente est originel (=natif), il suffit de repérer ces indices étranges (voir ci-dessous) qui disparaissent lorsque les matières sont fondues à l'autoclave.


Pour certifier un ambre natif, il faut identifier ce genre de
traces qui existent toujours dans les gemmes originelles.




 
Les irisations (comme celle présentée ci-dessus) peuvent varier à l'infini -dans un même échantillon, et, également d'un
échantillon à l'autre, voir ci-dessous). L'important est que la gemme rapporte ce genre d'imperfections... L'ambre
natif est, par définition, toujours "souillé" par des impuretés, lesquelles ont des marques significatives. Utilisés
en joaillerie, les "plasticomorphes" nés à l'autoclave, sont épurés de ces indices... Pour expertiser un
ambre VRAI (=natif), une lecture des indices contenus dans la gemme est généralement suffisante.













images à suivre...







      EXPERTISES 5/5.

      Construites, refaites artificiellement (à partir de mélanges dans lesquels on ajoute parfois des insectes pour rendre les matières plus réalistes) les gemmes fondues à l'autoclave sont extraites de plaques découpées en volumes facettés pour faire croire à des pierres originelles. Le résultat n'est qu'un substitut amorphe, statique, sans traces "vivantes"... A l'inverse un ambre natif est TOUJOURS riche d'indices observables comme ces traces d'écrasements (ci-dessus) qui racontent la genèse réelle (intime) de la pierre originelle. Pour expertiser un ambre natif (sans aucun matériel laborantin) il faut rechercher ces imperfections naturelles qui doivent (forcément) exister dans la pierre. Pour identifier l'ambre balte, il faut rechercher par exemple le halo blanc de dégazage qui nimbe toujours les inclusions organiques. Le halo blanc de dégazage qui accompagne les inclusions est un indice non reproductible par les faussaires et il disparaît en laissant des zones jaunes et sombres, lorsque la pierre est dénaturée à l'autoclave.





      Le halo blanc (reconnu être LE critère d'authentification des VRAIS ambres baltes) n'est pas le seul indice pour expertiser les échantillons... Au moins huit traces expressives différentes permettent de conduire une expertise fiable de l'ambre. Une lecture particulièrement fiable, TRES PRECISE des fossiles !!!
Et plutôt que de donner des textes théoriques regardez ici la réalité factuelle de ces traces d'expertises...

      Tout le monde n'est pas expert en gemme d'ambre... Comment extraire l'ambre natif d'un lot pêle-mêle de bijoux déposé sur un table par un grossiste ? Comment trouver l'ambre natif sur le stand d'exposition d'un grossiste parmi toutes les références présentées ? En appliquant un tri méthodique (sur des critères visuels simples), il est possible d'isoler l'ambre natif des autres matières dénaturées et/ou améliorées... Pour opérer, il suffit de trier le lot par sélection successive en enlevant les pièces qui correspondent aux anomalies citées dans ce document ou dans cet autre.






      L'ambre natif raconte sa vie là où le plasticomorphe reste muet...

      L'ambre natif, par définition, est imprégné d'effets nombreux qui lui donnent son caractère exceptionnel tant sur l'expression que dans la précision des détails. L'ambre natif EST TOUJOURS marqué de traces fluides qui permettent d'expertiser la gemme pour la distinguer du plasticomorphe sans intérêt. L'ambre natif est vivant. Dans une vision plus poétique que scientifique ne peut-on pas d'ailleurs lire les pulsations de vie au cœur de la gemme lorsque par bonheur on voit les perles de "sang" conservées dans l'ambre originel ? Voyons la chose en image ci-dessous.














L'explication des paillettes soleil dans l'ambre (couleur cognac et vert).






L'explication des couleurs (originelle et naturelles) des ambres natifs.

Construite à l'autoclave, la mélasse partiellement fondue, mêlée à l'huile de colza pour améliorer le compactage puis déjà teintée à la pyridine a surtout une teinte homogène dans la nuance (standardisée) qui est fonction de la recette secrète de l'opérateur. Lister les couleurs (sans explications) constitue souvent l'essentiel du travail commercial qu'ont les revendeurs qui joignent parfois un certificat papier à leurs plasticomorphes... Dire les couleurs n'est pas EXPLIQUER les couleurs... Ci-contre, l'ambre natif (= 100% originel, tel qu'il existe dans la nature), possède une couleur intrinsèque (rarement expliquée des commerciaux) qui raconte précisément les étapes de la genèse des échantillons.

 
Translucides, opaques, noirs ou bigarrés les ambres natifs ont
des couleurs qui parfois racontent la genèse des échantillons.
 

La couleur constitue l'essentiel immédiat de l'attrait des gemmes. Le succin, matière mutée de l'organique au faux minéral "fossile" est un miracle géologique resté translucide. La gemme si légère et fragile a étrangement fonctionné comme une "éponge" aérienne pour aspirer les marques spatiales environnantes (vent, pluie, soleil) pour ensuite enregistrer les éléments topographiques du sol (percolation de gaz, imprégnations d'argiles, absorptions de pigments végétaux). La couleur a donc une construction logique d'abord sur l'arbre puis dans le sol. Le décryptage de la lecture de la couleur des ambres natifs raconte rigoureusement les influences de la microscènose natale.
La couleur des ambres natifs expliquée sur le site LISA.





Le dossier SECRET LISA.
L'inventaire commenté des traces
repérables dans les ambres natifs.

Le dossier secret LISA est constitué par l'inventaire des indices expliqués qui existent dans les ambres natifs. Ce document stratégique est donc distribué sous condition. Ce procédé récompense l'acheteur et empêche les fraudeurs qui, sinon, en consultation libre, auraient tôt fait d'améliorer leurs faux... Pourquoi donner toutes les explications (en consultation libre !) aux fraudeurs ? Le dossier secret LISA est donc réservé aux seuls clients qui concrétisent une commande... Seuls les clients qui achètent des ambres LISA peuvent accéder au dossier secret qui donne l'interprétation des indices contenus dans les ambres natifs.

L'ambre vrai (=natif) est destiné aux vrais collectionneurs. Et les "VRAIES" explications précieuses sont l'emballage qui accompagne le label des gemmes LISA...




Issus d'une sélection rigoureuse (pièce à pièce chez des collectionneurs et
négociants privés originaires de plusieurs pays baltes), les ambres natifs
exposés dans la boutique sont tous le témoignage authentique
d'effets naturels. Les pièces sont toutes uniques...








Les pièces d'ambre diponibles à l'unité ou montées en parures à la demande sont
toutes expertisées en lumière uv, comme ces échantillons dominicains ci-dessous.














Si vous voulez photographier vos inclusions de l'ambre nous vous conseillons d'avoir du bon sens
puis nous vous proposons d'essayer les petits secrets d'Eric GEIRNAERT un spécialiste
de la prise d'images des inclusions conservées en volume dans les ambres bruts.
Aucun découpage, aucun polissage destructeur des échantillons fragiles,
posez une goutte d'eau sucrée sur l'échantillon et regardez l'effet.




Un lot d'ambre de 227 pièces pour lire et
apprendre l'expertises des gemmes...



      Les fraudeurs sont bien incapables de reproduire à l'identique les fossiles d'ambre (hyper fins !) de Dame Nature. Mais, ceci dit, la difficulté de copier le modèle à l'identique n'empêche pas la vente des faux ! Les fraudeurs vendent des insectes noyés dans des Bakélites car le public ignore les indices d'expertises. Puisqu'une image vaut plus qu'un long discours, regardons quels sont ces indices dans un lot d'ambre de 227 pièces. L'ambre natif a une douzaine d'effets environ qui permettent d'expertiser les gemmes. Nous avons déjà évoqué le halo blanc (que l'on retrouve sur ce lot), mais cet effet (qui est montré ci-contre) n'est pas le seul. Les douze effets ne sont pas tous toujours présents dans un échantillon donné, mais lorsque quelques traces existent, ces dernières sont TOUJOURS cohérentes les unes avec les autres. Les traces répondent à la logique unique des évènements dynamiques à l'origine de la genèse des échantillons. Un plastique, un ambre fondu n'a plus de cohérence, les indices sont dénaturés. Le halo blanc qui nimbe les inclusions n'est pas reproductible par les faussaires. Le halo blanc est intéressant pour conduire une expertise, mais, répétons-le il y a d'autres critères que le linceul blanc pour vérifier les pièces.

 
C'est à lire et à voir dans ce dossier
avec
ces 227 pièces d'ambre...














Site web en construction...

contact : lisasilve@gmail.com