- LISA lire les inclusions de l'ambre -
 




LIRE LES
traces et les
INCLUSIONS


Vous voulez collectionner les ambres ?
Oui, mais comment expertiser une pièce
(soi-même) avant un achat ?
Quels conseils
peut-on donner et que faut-il surtout regarder
pour éviter l'ambre contrefait ? Si vous voulez acheter
un ambre, il faut savoir lire les traces ("taphonomiques")...



      Pendant son long processus géologique de transformation du pôle résine fluide au pôle résine indurée, une poisse végétale développe toujours des marques (de compactions, dessiccations, cisaillements, maturations, etc.) qui sont le témoignage certifié du processus de fossilisation (qui manque aux plastiques).
La lecture de ces marques significatives (qui existent toujours dans l'ambre ou le copal) permet de discuter rigoureusement la nature originelle des inclusions piégées. CETTE PAGE (unique sur le web, fruit des travaux d'Eric G.) VOUS PRESENTE LES MARQUES SIGNIFICATIVES DES RESINES FOSSILISEES.




Si vous voulez lire l'exemple, ci-dessous, de cet ambre
originaire de l'époque des dinosaures cliquez ici.








Les traces expressives existent TOUJOURS dans les ambres natifs.
Voici, par exemple, ci-dessous, le halo blanc pour certifier les ambre baltes...

Les traces expliquées dans ce document peuvent apparaitre associées
ou non à des inclusions (éventuellement d'insectes). Ces traces
sont toutes la signature avérée d'ambres natifs...







      Les ambres modifiés, dénaturés, transformés à l'autoclave sont si fréquents (dans des proportions si élevées) que certains collectionneurs et même des paléo entomologistes de renom n'ont que ces "plasticomorphes" comme seules références de travail. Les scientifiques polonais ont lancé une alerte en expliquant que le l'ambre natif existe encore dès que l'on se donne la peine d'éviter le circuit de transformations lucratif des matières.




Collectionner les (vraies) inclusions de l'ambre reste possible...
L'inventaire des espèces tombées au piège des résines
doit prendre en compte les traces significatives
qui expriment l'authenticité des matières.







      COMMENT REPERER LES FAUX AMBRES ?

      Il existe une dizaine de tests assez simples pour expertiser l'ambre. (Densité, grattage, odeur, aiguille chaude, combustion à la flamme, dissolution, etc.) MAIS ces tests commentés partout sont tous assez "inutiles" !!!!! POURQUOI ??? Mais c'est simple: car les pièces expertisées (que l'on tient en mains dès qu'elles proviennent d'un vendeur) sont potentiellement des mélanges !!!! Les réponses aux différents tests sont et seront alors graduées à l'infini... Dissolution, densité, dureté, etc. Pour questionner des ambres on peut rappeler ces tests "classiques", cela aidera à dégrossir les sujets, mais, puisque les matières sont potentiellement des mélanges (= 90% des volumes proposés à la vente), les tests ne sont guère utiles. Et d'ailleurs les vendeurs s'en servent eux mêmes à leur profit pour duper les clients... A Gdansk, on peut voir couramment des exposants qui déposent des échantillons "suspicieux" dans des aquariums d'eau salée (pour interpeller sur le test de la densité) alors que rien n'est dit sur la salinité retenue !!! Pire, encore, des vendeurs testent devant les acheteurs une partie d'un collier (soigneusement repérée au préalable) en lumière UV, en électrostatique, etc., en oubliant de tester TOUT le collier ! Et, bla bla bla... (=langage de fraudeur).
Plutôt que de tergiverser dans ce paragraphe insondable et infini (avec ces réponses graduées aux tests généraux), mieux vaut ALLER à L'ESSENTIEL et lire l'expertise en recherchant les huit traces... ET attention !!!! L'idée est de repérer les traces (les huit traces) moins de le comprendre... Si VOUS VOYEZ les traces, alors l'ambre est authentique ! C'est SUPER SIMPLE ! Prenons un exemple : si vous voyez le halo blanc autour d'une inclusion : ALORS l'ambre est authentique à 100% (et pas besoin de faire de tests)... La finalité n'est pas de comprendre le détail (la logique narrative) des traces mais simplement de les voir les unes associées au autres...
Un ambre qui est NATIF (originel, vrai) a toujours des marques intrinsèques internes qui existent au nombre de huit. Si un ambre est modifié, mélangé, compacté, (aussi infime soit la modification) LES TRACES ORIGINELLES SONT TOUTES DENATUREES TRES SEVEREMENT !!!! Donc, inutile d'expertiser la pièce par des tests de "dupes", (utilisés par les faussaires eux-mêmes!!!!) Il suffit de lire les traces internes qui démontrent le vécu des ambres !!!!!!!! Si les traces manques et/ousont dégradées, c'est un FAKE...






Les 8 traces expressives...
Monsieur Pierre Kohler, dont l'objectif est de préparer des touristes au risque
de succomber aux charmes des ambres trafiqués (proposés à la vente
dans les régions baltes), résume le dossier des expertises dans le
document suivant. Les 8 traces selon monsieur Pierre Kohler.


      Les 8 traces expressives dans les ambres natifs.

      Pour le collectionneur des inclusions de l'ambre, le plastique n'est qu'une matière morte, amorphe, qui ne rapporte rien (sauf l'argent de dupe au fraudeur). A l'opposé, le succin est une matrice "vivante" qui a conservé de façon incroyable en profondeur dans sa gemme les traces expressives de sa genèse. L'ambre est l'état induré ("fossilisé") d'une oléorésine à l'origine fluide qui a été marquée par la succession d'évènements dynamiques antiques. Pour éviter les théories abstraites, regardons ce que sont ces traces dans des ambres natifs.

En simplifiant on peut classer les traces expressives en 8 registres...


1 Le halo blanc de dégazage.
2 La ligne de fracture conchoïdale (paillette soleil).
3 La position des inclusions.
4 La croute scoriacée.
5 Les diffusions polluantes.
6 Les recouvrements diurnes successifs.
7 Les compactions internes.
8 Les liquides non miscibles.






      Ce sujet qui consiste à lire et exploiter les traces mémoires dans les fossiles (jusqu'à repositionner l'échantillon d'ambre tel qu'il était sur l'arbre) EST TOUT SAUF UN AMUSEMENT. Le décryptage des indices PAR l'intuition articulée sur LE BON SENS (donc accessible à tous !) permet de démontrer que les maîtres "déclarés" de la discipline racontent n'importe quoi. CQFD (Ce Qu'il Fallait Démontrer) : La vérité logique des traces est IMPLACABLE !

      Les traces expressives
énumérées ci-dessus sont donc des outils d'expertises INFAILLIBLES ! Et, ces traces peuvent évidemment jouer de concert et donner une tournure particulière aux ambres. Prenons l'exemple du fossile N°209. Dans cet ambre tout à fait ordinaire, le fluage de la résine a étiré les insectes (selon le critère 3). Puis, le volume constitué par le plus gros insecte mort étouffé a créé une anomalie structurelle à l'origine de la ligne de fracture circulaire (2), ligne conchoïdale le long de laquelle coulent les fluides corporels sombres de l'insecte (5). Ce dernier en fossilisant développe son petit halo blanc de dégazage (1).
Ici, dans l'ambre ordinaire, plusieurs critères se succèdent dans une scène logique. Il suffit de regarder pour comprendre... L'expression combinée de plusieurs effets sur les mêmes inclusions permet RIGOUREUSEMENT et sans hésitation possible de confondre les faux ambres fabriqués à l'autoclave. La synergie des effets TOUJOURS présents dans les ambres natifs rend difficile la fabrication des faux ambres qui peinent à copier le modèle natif. Si votre "ambre" monté en bijoux ne présente aucune trace relative à ces effets, si votre pierre ressemble à une soupe fondue d'aspect homogène (translucide ou parsemée de paillettes artificielles) dans des teintes codifiées, ne cherchez pas. Votre bijou est... ... autre chose qu'un ambre natif.






      Les marques mémoires associées aux inclusions permettent d'estimer les comportements des insectes.

      Parfois l'ambre restitue des insectes figés qui semblent avoir conservé des comportements restés significatifs sous le poids de la résine. La prise en mesure des traces liées aux écrasements, aux fluages, aux mouvements d'agonies, etc. permet de lire l'expression réelle (originelle) des insectes. Il est crucial de pouvoir quantifier les forces qui s'appliquent aux acteurs et dénaturent éventuellement les attitudes... Et, ceci fait, la lecture déductive des comportements fossiles est l'une des explorations les plus intéressantes de l'ambre !





Souvent les inclusions de l'ambre sont exposées ici et là sans explications.
Ce défaut d'explication est à l'origine du commerce des faux de
plus en plus nombreux. Ce dossier vous présente la lecture
significative des traces qui entourent les inclusions
des ambres natifs (c'est à dire tels qu'ils
existent dans la nature).





Observer les inclusions de l'ambre n'est pas LIRE les inclusions. Il est assez facile de passer
devant des inclusions et de prendre des images au hasard... Une autre approche consiste
à décrypter l'ensemble des traces associées aux inclusions. Et ce travail fait il est alors
possible d'expertiser le fossile et de raconter avec une précision absolue les
évènements à l'origine du piégeage. LA LECTURE logique et déductive
des traces associées aux inclusions permet de raconter
le paysage superbe figé dans l'écrin de résine...


Oui, des insectes piégés dans la résine, mais...
...que voyons-nous r-é-e-l-l-e-m-e-n-t ?


















Le moindre détail dans un ambre natif peut restituer
une foule d'informations parfois incroyables...
Pour s'en rendre compte, regardons un lot
d'ambre natif de 227 pièces...






Toutes les renseignements concernant l'ambre.
Contact : lisasilve@gmail.com


1/8 Le halo blanc
de dégazage.







2/8 La ligne
de fracture
conchoïdale.







3/8 La position
des inclusions.








4/8 La croute
scoriacée.







5/8 Les diffusions
polluantes.








6/8 Les recouvrements
diurnes successifs.







7/8 Les compactions
internes.








8/8 Les liquides
non miscibles.















Si vous souhaitez conduire une animation autour de l'ambre nous pouvons
vos accompagner gratuitement dans la limite de nos disponibilités en
vous offrant des visuels en grand formats.





Site web en construction...

contact : lisasilve@gmail.com


Retour