Un examen minutieux et raisonné de tous les détails

   

Plus de 300 images dans l'ouvrage !


L'AMBRE, MIEL DE FORTUNE ET MEMOIRE DE VIE



      D'aucun parmi les puristes de regretter l'orientation du livre : "L'auteur est malheureusement sorti du cadre scientifique." (André. Nel, M.N.H.N.)

      Certaines critiques sonnent ici comme des compliments ! Il y a plusieurs années, candide, jeune, tendre et inexpérimenté, j'ai imaginé des collaborations avec la grande institution. Pour vivre (sans arrière pensée) ma passion de l'ambre et des insectes, j'ai souhaité me rapprocher de ceux qui avaient l'AUTORITE. Sans rien demander, j'ai présenté mes observations, mes méthodes, j'ai expliqué ma technique. J'ai amené mes découvertes, j'ai offert mes services (évidemment gratuits). Mais l'accueil immédiatement condescendant n'aura été teinté que de notions étranges sur l'intérêt dogmatique des collectionneurs et d'intérêts surtout honorifiques pas toujours synonymes de rationalité et d'entente respectueuse. J'ai expliqué que l'accès aux beaux fossiles de l'ambre pouvait fonctionner autrement qu'avec les "subventions"... Acheter les belles pièces pour construire une collection n'est pas la solution... Rondement, remercié pour mes propos imbéciles et ma vision idéaliste des choses, mon souhait de préparer un livre sur l'ambre n'aura alors alimenté aucune synergie! Bien au contraire l'annonce des objectifs aura initié des rivalités où en cachette la seule occupation motrice des équipes est de tuer la concurrence... "Revenez nous voir lorsque vous aurez vos poils au menton", (lorsque vous aurez publié votre livre)...

      La passion sereine a ses moteurs que la critique ignore. J'ai alors mis en pratique mes méthodes et j'ai souhaité que mes travaux s'éloignent alors des présentions scientifiques (souvent tristes car publiées en PDF noir en blanc). Guidé par les commentaires du public (côtoyé régulièrement lors des expositions et des conférences), j'ai orienté mes présentations vers l'art. Exit le PDF en noir et blanc rédigé en anglais à partir de cet ambre découpé en lame mince. L'ambre est en couleur et en volume et c'est comme cela que je souhaite restituer la gemme. Mes images en fonds pastels (appréciées du public) déclencheront les moqueries mémorables des photographes de la grande institution... Dans ce climat où la synergie du travail en équipe n'est qu'un concept théorique dans un paysage en guerre, inutile de demander le prêt de pièces étrangères pour publier des images. Les inclusions de l'ouvrage seront toutes le fruit de mon travail de prospection... C'est aussi le meilleur moyen d'éviter les faux. Et, la préface sera publiée par deux autorités incontournables. Joël VALEMBERG, le président de la Société Entomologique du Nord de la France, un observateur redoutable d'efficacité et Jacek SZWEDO, l'auteur le plus prolixe sur l'ambre qui travaille au département de Zoologie de l'Université de Silésie (Katowice) en Pologne.

      Je m'amuse de lire le reproche après coup que l'on me fait d'être sorti du cadre : "L'auteur est malheureusement sorti du cadre scientifique." Ce propos (d'un lecteur atrabilaire ?, -spécialiste des publications PDF noir et blanc-, sonne comme un agréable compliment.

      Fruit d'un travail personnel long de 25 années sur des prospections réelles, les découvertes sont alors exclusives. L'ouvrage présente une trentaine de mentions vierges d'étude (comme les pigments conservés dans la gemme) et tant d'autres observations désignées d'impossibles par les détracteurs... L'ouvrage est né à l'invention d'une méthode photographique performante. Le livre riche de 310 photographies couleur, est un prétexte à la contemplation. Le lecteur est emmené vers des sujets jamais explorés comme l'analyse des comportements animaux, etc. La monographie est un voyage initiatique (qui ouvre la pensée critique) aux frontières de l'étrange, du surprenant et de l'unique. Malheureusement, et il en va ainsi de la science, malheureusement les nouveautés sont souvent réfutés sans arguments. Ce qui est trop neuf, est faux... Le temps démontrera que les pigments (végétaux et animaux) existent bien, que le piégeage sous l'eau est possible, que l'ambre existe en Afrique, que le copal malgache bleu n'est pas un canular, etc. ... Je garde précieusement les correspondances de mes détracteurs qui ont affirmé que ces découvertes ne peuvent être que des artefacts inexplicables. Les nombreuses inclusions publiées dans l'ouvrage Ambre Miel de Fortune et Mémoire de Vie, surtout celles conservant les expressions éthologiques UNIQUES, ne peuvent sans doute pas être QUE des artefacts, (autrement dit, des "aberrations" qui n'existent pas).

      J'accorde beaucoup d'attention à ceux qui, enthousiastes, ont partagé réellement mes prospections pour aller chercher ces mentions surprenantes. J'accorde beaucoup moins d'audience à ceux qui ont refusé de participer à un projet en équipe qui s'est alors "transmuté" en visions artistiques de l'ambre.



Sortir du cadre scientifique est un luxe...










L'AMBRE, MIEL DE FORTUNE ET MEMOIRE DE VIE


      Destiné au grand public, l'ouvrage n'a pas la prétention d'être un traité scientifique (frois et dur) sur les inclusions de l'ambre… Le livre se veut un guide pratique présentant ces mêmes inclusions, sous un angle nouveau, au plus large public possible, divergeant, de ce fait, de la voie purement doctrinale…



      Publié dans la presse :

      "Dans son magnifique et unique ouvrage, Eric GEIRNAERT, paléontologue amateur autodidacte, révèle ses découvertes parmi les plus admirables. .../... Enfin ! La première monographie française sur l'ambre ! Saluons sa sortie ! Elle est écrite par un découvreur authentique de véritables merveilles".
Jacques Cros-Saussol, (Journaliste).

      "Cet ouvrage nous offre un remarquable travail synthétique conséquent, judicieux, qu'il devenait de plus en plus indispensable d'accomplir".
René Dompierre, (Journaliste)
.

      Un ouvrage d'art compréhensible, accessible, - par l'image et par le texte - ; une lecture double présentée sous une interprétation logique par :"un découvreur de beauté et de mystère".
Marc Pulat, (Journaliste).






Voici, posé dans la main de l'auteur, l'échantillon insectifère
qui a été photographié pour la couverture de l'ouvrage
Ambre, Miel de Fortune et Mémoiter de Vie.








Preuve est faite qu'il n'est pas nécessaire de découper les ambres en lames minces
pour réaliser de belles photographies, lesquelles, sont sans doute un moyen
utile -et éducateur- de présenter la matière sous un angle artistique...



  Fermer cette fenÍtre

Retour au début du site.