Revenir au début de la présentation

 
Les araignées de l'ambre
La très belle publication du
Docteur
Jörg Wunderlich
  


Retour début du site


Fossil spiders in amber and copal
par
Jörg Wunderlich


Jörg Wunderlich



      Les araignées modérément présentes dans les résines fossiles, se retrouvent chaque fois que les ambres contiennent des insectes, le sujet est alors passionant. Le Docteur Jörg Wunderlich examine depuis longtemps les araignées contemporaines et celles incluses dans les résines fossiles. Et, cette fois, le travail de l'auteur trouve un aboutissement remarquable.


      Jörg Wunderlich (2004) a composé une compilation exhaustive extraordinaire de l'ensemble de nos perceptions actuelles sur les araignées fossiles.
Toutes les notions utiles scientifiques sont traitées (identifications, classifications, filiations évolutives, biogéographies...)
Les 1700 photographies présentées cataloguent de surprenantes découvertes ayant rapport à ce groupe d'arthropodes (ectoparasites, phorésies, toiles, pontes, accouplements, captures, chasses, structures anatomiques remarquables).

      Ce livre, énorme, (le terme n'est absolument pas péjoratif) ce travail superbe, de quelques 1900 pages, est assurément incontournable.
Au gré de la lecture, 1200 schémas, 1700 photographies, 1900 pages d'exposés vous présenteront, en autre, 400 nouvelles espèces d'araignées !
Pour ceux qui souhaitent vivre un voyage de découverte dans l'écrin de résine en pénétrant la vie intime des araignées, le livre : "Fossil spiders in amber and copal" est indispensable.

      Ce travail (en deux voules) est une pure merveille.

Fossil spiders in amber and copal : conclusions, revisions, new taxa, and family diagnoses of fossil and extant taxa. Editor, Jörg Wunderlich. Hirschberg-Leutershausen , Germany : Verlag Jorg Wunderlich, 2004.

Jörg Wunderlich :
Fossil Spiders in Amber and Copal
, 1900 pages, text in English and German more than 1700 color pictures and 1200 drawings, 400 new species described.





Vous pouvez commander l'ouvrage en écrivant directement à l'auteur.
Contacter Jörg Wunderlich, e-mail : joergwunderlich@t-online.de

Adresse postale :
Jörg Wunderlich
Oberer Häuselbergweg 24
69493 Hirschberg-Leutershausen
GERMANY





Jörg Wunderlich
Fossil Spiders in Amber and Copal


Fossil spiders in amber and copal
par
Jörg Wunderlich
 

      Ce travail volumineux de l'un des plus grands spécialistes mondiaux des fossiles de l'ambre présente de façon remarquable l'ensemble des aspects imaginables des araignées fossiles. Expliquant la systématique et l'évolution, détaillant les comportements et l'écologie des spécimens inclus, l'auteur nous offre un voyage surprenant.
Ce travail (en deux volumes) est une référence accessible à chacun, tant par la facilité du texte que l'exactitude des images commentées...



      Une telle spécialisation, un intérêt si fort et si constant, une énergie si patiente à produire de tels travaux sur les araignées de l'ambre, force, plus que l'admiration et amène des questions. Outre la volubilité, Jörg Wunderlich n'aurait-il pas une admiration sans borne pour les araignées? En posant la focale sur l'animal le plus largement répandu dans l'ensemble des ambres insectifères connus, Jörg Wunderlich a nécessairement une vision originale et très perspicace des paysages d'ambre. Et, si l'auteur nous racontait ses pensées ambrées?



 

 

      Et si l'auteur, passionné, nous invitait
au voyage intime de la vie des araignées
de long de ses "toiles" surtout biens
documentées ?


      Il se pourrait bien que Jörg Wunderlich
nous raconte, en exclusivité, ses découvertes,
ses émotions et la raison se sa passion
étonnante pour ce sujet peu banal que
sont les araignées de l'ambre.


      Nous ne manquerons pas de vous
présenter le sujet agrémenté de belles
images...


      Eric G.







      Inclusions fragiles et sensibles aux diffusions liquides dans la résine, les araignées (comme ces représentants aux longues mandibules) constituent un support passionnant d'étude ! La technique de photographie très particulière des araignées de l'ambre constitue un chapitre spécifique d'un dossier à paraître bientôt dans la presse...







      Les inclusions de l'ambre et surtout les araignées montrent qu'existe localement dans le biotope ancestral une certaine unité. Toutefois l'étude des pièces d'un même lot d'ambre permet de constater que certaines populations peuvent cepandant fluctuer.

      Une variation restreinte du paléoclimat, du couvert végétal, suffit parfois à produire le morcellement et l'isolement géographique de quelques espèces. Les araignées sont liées directement ou indirectement aux facteurs climatiques par leurs exigences biologiques. Les espèces tropicales sont un bon indice de colonisations restreintes tributaires de la chaleur et de l'humidité. L'isolement de quelques araignées, même si elles restent largement distribuées à travers le monde, peut se matérialiser dans les échantillons fossiles, en suggérant même une dynamique de l'évolution des taxons. Dans plusieurs gisements fossilifères l'auteur présente une excellente vue de la variation des espèces. Jörg Wunderlich nous éclaire alors globalement sur les causes de cette ségrégation paléontologique en sous-ensembles isolés.

      Le livre :Fossil Spiders in Amber and Copal de Monsieur Jörg Wunderlich est, en un mot, assez extraordinaire...




      Amoureux des araignées, je suis évidemment enthousiaste devant le superbe travail de mon confrère. Et, c'est peu de le dire, les araignées de l'ambre constituent le matériel de mes premières collections et, également, les sujets de choix de quelques d'exposés enthousiastes présentés en conférences...





      Les Archaeidae, ci dessus, appelées "Pelican spiders" par les anglophones, (en raison du cephalothorax très allongé, orné des chélicères dont la position évoque le bec du pélican maintenu contre le long cou) ont d'avantage l'allure d'une girafe au cou vertical qui aurait emprunté des défenses d'un éléphant (humour)... Les premières araignées de l'ambre identifiées appartenant au genre endémique Archaea (groupe créé par Koch et Berendt) sont des inclusions du copal malgache originaire du Nord-Est de l'île, dans la province de Antseranana (Diego-Suarez). Les araignées Archaeidae, si spécialisées morphologiquement, ont des originalités comportementales comme la chasse exclusive d'autres araignées. Les observations ce ces fossiles sont du plus grand intérêt...

      Les araignées, -surtout parce que plusieurs espèces ont des évolutions extrêmes-, sont un outil biologique formidable pour appréhender l'approche paléontologique et la compréhension des processus évolutifs à l'origine des biosphères antiques... Certaines araignées ont développés des mandibules si longues qu'elles ont nécessité (par obligation?) le déploiement d'un cou dé-me-su-ré-ment long ! C'est un peu comme si l'araignée s'était payée le cou de la girafe avec les défenses de l'éléphant ! (Humour). Les araignées de l'ambre méritent bien que l'on déploie toutes les énergies possibles pour réaliser de belles images, (bientôt disponibles en cd-rom).





Certaines araignées de l'ambre sont surtout intéressantes car elles semblent montrer des évolutions non "adaptatives" où le
développement exagéré de certains organes pose des questions aux spécialistes...




      Au détriment parfois d'une certaine efficacité dans l'action, des organismes vivants ont développé des morphologies extrêmes (on parle parfois d'aberrations) donnant un outil formidable aux biologistes pour suivre le déroulement des évolutions. Grâce à l'ambre, il est possible d'étudier les caractéristiques morphologiques des inclusions au cours des temps géologiques en préjugeant alors les différentes causes qui peuvent conduire à déstabiliser les espèces. Pourquoi les araignées ont-elles poussé les fonctionnalités jusqu'à l'exubérance ?






      Un abdomen si long, que l'animal énorme (de plusieurs centimètres !) ressemble à un serpent,... Des mandibules dignes des défenses d'un éléphant, les araignées fossiles ont inventé -et testé- les réussites morphologiques les plus surprenantes !


      Un petit clic sur le switch et voila déjà inventé une nouvelle morphologie.

      Les transformations structurelles aussi spectaculaires que celles qui bouleversent la morphologie des araignées ne semblent pas forcément dues aux mutations somatiques habituelle, mais, d'avantage aux évolutions des switchs (repérés dans le génome poubelle) qui sont des séquences de contrôle d'expressions des gènes homéotiques, lesquels, codent rigoureusement pour la morphologie structurelle, c'est à dire pour le plan d'organisation des organes les uns par rapport aux autres. Sans toucher aux gènes codants de l'espèce et gènes homéotiques, (sans changer le génome de l'espèce par des mutations génétiques "lourdes"), les araignées ont inventé des spécificités morphologiques poussées souvent jusqu'à l'extrême en jouant un peu du switch. Ce petit clic du switch, (c'est évidemment une image pour la rédaction) est sans doute l'une des clefs pour inventer une adaptabilité extraordinaire à son milieu...


      Les araignées de l'ambre sont un sujet inépuisable d'étude. Et un sujet passionnant pour les conférences.







Oui, de fameux exposés présentés en conférences... D'ailleurs...



Oui. Quelques-uns se souviennent, sans doute, de ce célèbre
fossile d'araignée salticidae présenté en conférence.

Mais si, à Fossilium, souvenez vous,
une conférence + diaporama
sur les araignées de lambre.





En détourant les fossiles de l'ambre, (les deux araignées salticidae ci-dessous), en replaçant
ensuite les espèces dans leurs biotopes respectifs, il est possible de raconter la biosphère
merveilleuse des animalcules à cette époque où l'homme n'existait pas encore sur terre.





A lire absolument : le dossier concernant les araignées salticidae de l'ambre.

A lire absolument : le PDF "Au Ffil de l'ambre, ... le piège qui coule de soie".





Grâce à l'ambre jaune,
il est loisible de restituer -et même suivre- la vie des
araignées, (en situation), dans des scènes fabuleuses
riches en détails extrêmement précis...
Donnons un exemple.






A coté des sempiternelles descriptions morphologiques des espèces, une découverte (récente © E.G.)
concernant les propriétés intrinsèques de la gemme permet de renforcer notre examen des araignées de l'ambre.
Un nouveau procédé d'exploration des ambres, (gardé secret, jusqu'à la publication) restitue le souvenir des
influences dynamiques qui ont marqué les épaisseurs de la résine. Cette précieuse observation d'une
araignée balte piégée dans sa toile avec une proie restitue ainsi les impacts extérieurs qui on traversé
les couches de résine étirant d'autant la toile d'araignée noyée dans l'écrin jaune miel...








Le nouveau procédé d'exploration des ambres, (gardé secret) permet de restituer les traces des
influences dynamiques et autres impacts qui ont marqué les épaisseurs de la résine...








Revenir au début de la présentationRevenir au début de la présentation...



 
- © 2002-2010 Eric GEIRNAERT -
Contact Email Auteur : eric.ambre.jaune@hotmail.fr