Retour début du site

Oui, méfiez-vous de la contrebande
et des faux ambres !




Après les armes et la drogue, le marché parallèle des fraudes et des contrefaçons (en expansion)
est l'un des secteurs les plus lucratifs de l'économie mondiale ! Et l'ambre (comme gemme
précieuse) n'échappe pas à la règle !!!... Acheter l'ambre
"les yeux fermés, le cœur
ouvert au rêve
", c'est l'assurance d'être dupé... D'ailleurs, l'ambre
de contrebande en 2016 bat encore tous les records !







Le VRAI - "mensonge" scientifique et commercial  de l'ambre !

La vérité pour l'ambre existe... PAR CONTRE, la cupidité invente la vérité dérisoire et ses nombreux mensonges commerciaux... Monsieur x par exemple, dans sa bijouterie de fantaisies située à xxx, nous développe SA vérité sur l'ambre vert (artificiel) vendu à des prix TRES élevés -330 € !- pour des articles transformés en autoclaves qui ne valent que 5 € au premier marché... Et, Monsieur x de nous faire la leçon et la poésie de ses insultes pour les explications que nous donnons ici sur la réalité du commerce de l'ambre... Bref, les vérités "différentes" (en apparence) dans les dossiers de "science" qui présentent l'ambre utilisé en joaillerie, sont souvent des manipulations commerciales...

Le 100% vrai (au moins pour l'ambre) est nuisible au commerce. Un seul exemple : l'ambre authentique, natif, non trafiqué, se consume à l'air et la lumière ! On dit de l'ambre qu'il est pulvérulent. La vérité (pour l'ambre) est DONC précisément ce dont il faut se débarrasser pour vendre !!!



Sauf erreur (de ma part), l'expertise des ambres contrefaits
est imparable lorsque l'on sait quoi et comment chercher.

Voici les outils pour débusquer une fraude !


Et, ci-dessous, le petit secret
pour expertiser les faux.








Duperies, mensonges, canulars et fraudes...

Pour l'ambre les sujets qui fâchent ne manquent pas...


      Dénoncer les faux, piéger les chercheurs par des chevaux de Troie cachés dans des livres et révéler la grosse spéculation frauduleuse ne permet pas vraiment de "fédérer" la communauté des amoureux de l'ambre. Mais, ceci fait, les contacts -purgés de ces indésirables- sont alors ceux des naturalistes passionnés, désintéressés avec qui l'étude progresse...

      Soyons pragmatiques,
en travaillant aux expertises de l'ambre, on découvre que ce sont souvent les spécialistes et les responsables, (guidés par des intérêts honorifiques peu rationnels), qui inventent des canulars. Les faux élaborés sont souvent fabriqués par les scientifiques et la mention la plus "énorme" est peut-être celle du Directeur du Musée d'Histoire Naturelle de Paris (MNHN), qui, nous propose son abeille qui n'est commentée nul part...



Clientélisme et démagogie, le vendeur profère encore son discours
simpliste, sans nuance pour flatter vos passions et raconte que
la gemme est "précieuse"... Oui, mais vérification
faite, l'ambre n'est PAS très NATUREL...









      Lorsqu'il est observé brut, (non transformé en autoclave, cuit, fondu, mélangé à des plastiques) l'ambre originel se présente sous formes d'échantillons scoriacés, nés dans un dépôt géologique, -lequel a ses caractéristiques particulières-. Les résines d'un site particulier ont toujours une signature biogéographique. Les amas peuvent être des grumeaux incrustés, des gouttes, des plaques multi feuilletés, des stalactites, des tubes, des cônes, des rotules ovoïdes, des aggloméras avec des lignes de recouvrement (nées au fluage des matières), des rognons parsemés de galeries fantômes de racines disparues, le tout dans une logique assez géologique où la pesanteur, la compaction des roches et les éléments particuliers du biotope marquent les résines... Pour éviter les duperies commerciales et les vrais faux investissements, comprenez bien qu'une résine enregistre dans sa gemme (en profondeur) de nombreux indices qui, lorsqu'ils sont absents doivent alerter sur l'éventuelle transformation des matières. L'ambre brut (qui se reconnait immédiatement) n'a besoin d'aucun certificat pour attester de la naturalité des matières. En fait, seul le plasticomorphe a besoin de sont certificat pour rassurer l'acheteur. Et la seule "présence" du dit certificat (aux yeux du spécialiste de l'ambre) est assez suspicieuse...



Après la mention de Monsieur X voici
le top du SUPER Fake sur le web...










Le travail le plus lourd, le plus long (en temps consacré) est
l'expertise sempiternelle des faux ambres et l'observation
des circuits obscurs où les matières sont transformées
puis valorisées à l'occasion dans un marketing
réseau web où la crédulité est le ciment colle
fédérateur des communautés...







Le web ambré (essentiellement commercial) regorge de faux...



Vu sur le web, un prix élevé, plus
de 600 € la pièce ! Une rereté ???
 
Non, papi vide son grenier et propose ses pièces (en plastiques) sur le web...


Avec l'outil des fonds d'investissement et la main mise sur les mines d'ambre en République
dominicaine, la Chine impose sa vision "ambrée" des gemmes et oriente son commerce
vers des productions de plus en plus éloignées les matières originelles (=natives)...



En prenant l'anonymat d'un pseudonyme, des importateurs
français de faux ambres chinois nous demandent si
leurs matières peuvent passer le contrôle des
contrefaçons... La réponse ci-dessous...



Et, après avoir mené une enquête, il n'est pas surprenant
de découvrir que ce sont les fraudeurs qui
s'intéressent le plus à améliorer leurs
matières pour duper
d'avantage les
clients.



      Des négociants français spécialisés en Import Export (qui échangent le vin français contre des bijoux chinois) souhaitent bénéficier des commentaires que nous pourrions donner de leurs gemmes si "pures" et nous font croire qu'un de leurs proches aurait été intéressé par ces précieux ambres chinois d'ailleurs commercialisés à Helsinki sous la marque xxx... "Si nous pouvions savoir ce que pensent les experts de nos bijoux..."


      Rédigeant aussi sous l'anonymat pour demander des expertises, quelques bijoutiers français s'inquiètent de savoir si les nouvelles collections distribuées par les fournisseurs chinois (qui distribuent en France) sont encore faites à base d'ambre où correspondent à des pièces toujours plus dénaturées et/ou "trafiquées"...


      Le commerce fait rage, les "belles" gemmes chinoises sont de plus en plus limpides, les couleurs sont de plus en plus soutenues... Les nouvelles collections sont-elles encore en "ambre"???
      Des importateurs de bric et de broc souhaitent avoir un commentaire de leurs "ambres" chinois, limpides et colorés... Réponse : L'ambre (cette oléorésine fossilisée issue d'un biotope forestier) tout au long de sa vie a été entouré de petites souillures environnementales (et stratigraphiques) qui forcément ont marqué la matière !
Un ambre VRAI, authentique, se reconnait par :

1 - la présence des lignes coulées, 2 - la succession du recouvrement des dessiccations, 3 - l'inventaire des micros inclusions, 4 - l'expertise les bulles piégées et celles nées par dégazage, 5 - l'existence des lignes conchoïdales d'écrasements, 6 - la réalité des imperfections de la gemme 7 - le zonage et le gradient des nuances et des couleurs. etc...

Des gemmes pures, "immaculées", (vierges de ces 7 marques originelles), ces CHINOISERIES plasticomorphes qui fluorescent peu, mal, (c'est à dire de de façon trop homogène) sont-elles des ambres authentiques ???


Les duperies plasticomorphes
une spécialité chinoise...





 
Chose plutôt navrante, le commerce des faux chinois fonctionne toujours aussi fort. La même
pièce arrive plusieurs fois à l'expertise sur le site Ambre.jaune. Chaque nouveau
propriétaire, demande son expertise pour gagner le maximum d'argent.
Les duperies plasticomorphes, une vraie spécialité chinoise...





Vous en doutiez ? Oui, le web (de plus en
plus "con"mercial) popose d'avantage
de faux ambres que de
vrais échantillons
natifs...





Des faux ambres : en voici d'autres ici et là, et, également ci-dessous...




A l'époque de l'argent roi toutes les matières
végétales sont déclarées être de l'ambre...


My name is "Amber"...

Le nom d'emprunt "AMBRE" fait-il de vous un succin ?
Porter (usurper) le nom d'ambre fait-il de vous un vainqueur ?
Un exemple : La pierre berbère parfumée d'Afrique du Nord, appelée
Loban-lhor (pierre de Louban), peut-elle s'appeler "ambre" ?


 
Tous les métaux jaunes ne SONT PAS DE L'OR, et, de la même
façon, tous les substituts plasticomorphes (non fossilisés)
NE SONT PAS DE L'AMBRE !!! Soyez critiques...
Réfléchissez par vous même et réagissez aux
affirmations bien étranges du vendeur qui
vous affirme ici encore que tout ce
qui est jaune est de l'ambre...


      Des affirmations, des déclarations "certifiées" deviennent-elles des vérités scientifiques ? Des bijoutiers locaux (d'ici ou d'ailleurs) vous soutiennent que leurs "pierres" sont précieuses et ces seules propos doivent vous convaincre... La pierre berbère parfumée d'Afrique du Nord appelée Loban-lhor peut-elle être de l'ambre ? L'ambre (=succin) comme résine fossilisée lorsqu'elle n'est pas trafiquée, fluoresce TOUJOURS en lumière noire. L'oliban ou louban est une résine aromatique contemporaine extraite de l'arbre Boswellia (Burséracées). Si votre bijou ne fluoresce pas en lumière UV, la matière n'est sans doute pas vraiment de l'ambre...



Ici et là, de façon assez systématique
les mélanges deviennent de l'ambre...


 

Dans le Maghreb les préparations de poudres mélangées (ci dessus) sont fréquentes
pour proposer des bijoux tribaux en "ambre". Les mélasses fondues utilisent des
minéraux, des résines, des colorants, des durcisseurs pour toute sortes
de réalisations... Sous le label "ambre" les produits sont variées...




Un coffre en "faux ambre"...
Un coffre en VRAI ambre"...







Dans les pays baltes l'ambre se fabrique aussi par des mélanges gardés secrets !
La preuve, ci-dessous, les belles pièces solides et gemmes proposées à la vente
sont surtout le résultat de mélanges hétéroclites formés en autoclaves. Les
mélanges peuvent à l'occasion contenir quelques insectes contemporains.
Les mélasses ramollies au four restituent des plaques découpées en
volumes facettés déjà polis au tambour pour fabriquer des bijoux...
Plastiques, copal, bakélites et huiles teintées sont quelques
substituts lucratifs... Chaque opérateur ambre conserve
jalousement ses petits secrets de fabrications...






Avec la crise, l'ambre est donc de plus en plus trafiqué, mélangé, mais évitons le sujet...

      Depuis les années 1990-2000, chaque année la même tendance insidieuse se développe et consiste désormais à museler la communication de l'ambre. Avec la crise, tout ce qui lucratif est de plus en plus contrôlé. L'une des enseignes célèbres qui commercialise les bijoux d'ambre et les objets dérivés, explique -ou veut faire croire qu'elle contrôle- encore d'avantage tous les maillons de la chaîne de production. Les dernières opérations consistent à s'approprier les publications scientifiques. Le salon d'exposition vente xxx est désormais couplé au symposium xxx. L'enseigne purement commerciale aurait-elle désormais une empathie, une sympathie, une propension gracieuse pour la connaissance ? Oh, NON ! Loin de l'esprit fraternel, l'argent est le seul carburant de ces activités qui recherchent le monopole. En mettant sous "tutelles" les publications scientifiques, en s'appropriant les communications, il est surtout plus facile de conduire ses activités commerciales. Le copal, tant décrié hier, est aujourd'hui apprécié car, mélangé à l'ambre fondu, il permet de produire d'avantage de beaux bijoux aux couleurs vives toujours améliorées en autoclaves... Bref, les enseignes commerciales phagocytes les communications de l'ambre (lesquelles dénoncent parfois les faux). Alors, ne soyez pas dupes. Au salon de l'ambre xxx, il faut savoir regarder en arrière de la réalité des choses proposée au public...



Les pêches dites "MIRACULEUSES" ? (réponse : NON !)
 
Les résines artificielles (qui imitent l'ambre) sont si courantes
que désormais on peut les pêcher sur le littoral ! Oui, les
souillures industrielles viennent se mêler aux pêches
traditionnelles. Avouez que c'est déconcertant !



 


D'ailleurs le sujet est si énorme, les pêches "miraculeuses" sont si nombreuses qu'une section explique ici comment identifier les polluants légers organiques flottants. Tout ce qui flotte en mer, brûle à la flamme et apparaît en nodules ronds gris à jaune n'est pas de l'ambre... Bien au contraire. Le copal pour l'industrie, les bakélites, la paraffine, les plastiques, la graisse animale, les oléorésines indurées, les déjections animales, les graisses hydrogénées, les huiles végétales solides, les mélange d'alcanes saturés, etc. sont toutes des matières carbonées, solides, légères qui parfois fluorescent et sont alors confondues à l'ambre... Les blocs de 15 Kg, pêchés en mer, ci-dessous ne sont pas de l'ambre !











Outre les souillures de mer, les faux de l'ambre
s'exposent très bien et se vendent encore mieux.





Dès qu'il y a commerce, il y a contrefaçons... Les faux
ambres existent partout !!! Voici des contrefaçons chinoises...







De l'imitation grossière à la gemme modifiée et teintée en
autoclave où est la fraude ? Un ambre mêlé à du copal
fondu (qui devient vert) est-il une contrefaçon ?


Dans leur ouvrage : Les Pierres précieuses. (Les pierres fines et d'ornementation, les perles, l'ambre, le corail, l'écaille, l'ivoire et leurs imitations.) 1980, Tardy Et Dina Level nous donnent les bases de préparations pour contrefaire l'ambre : Prenez 61 grammes d'huile d'amande douce et 1,25 gramme de jaune de chrome (= chromate de plomb, PbCrO4, cette poudre cristalline utilisée comme pigment jaune) puis ajoutez 1.000 grammes de copal pulvérisé en poudre et tamisé fin, voilà vous obtenez un "ambre" magnifique... Si l'on remplace le jaune de chrome par 3,8 grammes de gomme-gutte (= résine gutte ou jaune du Cambodge) et que l'on filtre pour clarifier le mélange, on obtient une matière plutôt translucide...

Sous des labels variés
d'aucun vendent leurs matières en affirmant que c'est de l'ambre... L'objet baroque affirmé ancien désigné "Faturan" est un label commercial pour proposer des mélanges marketing de tout et de n'importe quoi : ce sont des mixtures de résines, d'encens chauffés avec des teintures et des pigments... A l'origine, Faturan était une marque déposée qui utilisait une résine de formaldéhyde thermodurcissable commercialisée par Traun & fils à Hambourg à partir du brevet du chimiste belge de Baekeland (1907). Aujourd'hui le label est décliné à toutes les sauces dans des mélanges personnalisés (et améliorés) pour proposer des "plastiquesmorphes" au prix de l'ambre... Bref, le Faturan n'est jamais "naturel"... .





L'ambre jaune a traversé les époques géologiques en résistant aux outrages
du temps pour finalement voir ses inclusions précieuses êtres torréfiées
par des opérateurs cupides qui n'ont que pour seul objectif de faire
de l'argent avec leurs gemmes "améliorées".
Les scientifiques polonais enragent...





L'autoclave, l'outil commercial qui dénature l'ambre.





      L'autoclave, le four à petits mensonges pour adouber les gemmes...

      Aussi incroyable qu'énorme (car le traitement est celui de la contrefaçon) le passage des ambres en autoclave est appelé "anoblissement" par les cuisiniers faussaires ! Cet anoblissement serait une "revalorisation" de la "beauté" des pièces... Dans une cérémonie officielle (évidemment secrète) le cuisinier faussaire, chimiste de haut rang, consacre l'Or du Nord en lui accordant le prestige qu'il mérite...
Sans humour, les opérateurs qui passent l'ambre en autoclave se persuadent par la rhétorique que l'anoblissement n'altère pas les matières... Le terme consacré est : "amélioré". Une dénaturation des pièces sous pression, l'ajout de colorants, l'adjonction de plastiques et d'huiles pour combler les bulles, l'incorporation de résines contemporaines pour rallonger la soupe, l'apport de quelques substances fluorescentes pour les collectionneurs pointilleux, puis l'azote et l'argon, ... voilà donc l'adoubement de l'ambre à 200°C... Pour ceux qui pratiquent la médecine ambrée, on dira que les pierres sont stérilisées au four... Donc, tout va bien dans le meilleur des mondes... En fait, pas vraiment. Les scientifiques qui étudient les inclusions fossiles (mais qui ne sont propriétaires de rien, surtout pas des sites d'extractions) ne peuvent que recevoir au petit bonheur la chance des pièces originelles ou transmutées en autoclaves. Ils fustigent ces transformations commerciales et informent les collectionneurs... L'ambre "amélioré" en autoclave est surtout : dénaturé... Et, la duperie la plus lourde est celle qui consiste à ajouter du copal insectifère au succin balte... Bref, vive le commerce !








Produire plus de "richesses" en transformant le brut, en récupérant les
déchets, en ajoutant des résines de substitutions pour proposer
les mélanges lucratifs aux artisans, autant dire que les
procédés (tenus secrets) tournent à plein régime...


Le brut, constitué de petits morceaux opaques, forme l'essentiel du matériel
disponible. D'où l'art de savoir valoriser -transformer- la matière...






      Ramassé hier à outrance jusqu'à saturer le marcher, l'ambre n'est pas une ressource infinie et l'accès aux matières premières devient évidemment problématique... Avec la crise, l'usine d'ambre de Kaliningrad (qui à limité ses investissements) se tourne dorénavant vers les émeraudes, c'est dire si l'ambre est de plus en plus rare. L'essentiel du brut (voir ci-dessous) est constitué de petits échantillons scoriacés, sombre dont l'épaisseur n'est pas très profitable au travail à l'unité. L'idée consiste alors à évaluer les derniers volumes (globaux) pour lancer des séries de productions où les éclats seront transformés pour obtenir des gemmes limpides (qu'un petit certificat d'authenticité valorisera dans le circuit de la joaillerie).



 


      Pressed, Improved, Reconstructed Amber with many physical and or chemical alterations ! Spiller & Trebritsch.

      Quoi ? Une pénurie de brut pour les bijoux en ambre ? Pas de problème, la chimie permet de construire des gemmes artificielles pour maintenir (LUCRATIF) le circuit du commerce. Plus de 90% du brut collecté subit des traitements pour la joaillerie. Les méthodes sont d'ailleurs brevetées ! Initiés à Viennes dès 1881 pour réaliser des fumes cigarettes, puis, développés et maîtrisés dans l'usine d'ambre "Stantien et Becker" de Königsberg, (devenu Kaliningrad), les procédés par lesquels les ambres bruts, petits, opaques et autrement non exploitables, peuvent être agglomérés en blocs plus conséquents homogènes (donc lucratifs) n'ont JAMAIS cessés...



      Le traitement Spiller. Dans un caisson hermétique des ambres préalablement nettoyés chimiquement des impuretés extérieures, sont compactés en présence de paraffine ou de glycérine chauffée sous une pression de 500Kg par cm2.

      La transformation Trebitsch. Sous autoclave formé de deux compartiments, l'ambre est compacté dans le four supérieur et coule dans le four inférieur où il devient limpide. La pression est six fois plus élevée qu'au traitement précédent.

      L'ambre devient malléable et se ramollit dès 150-200°c. Dans ce contexte, les déchets de toutes sortes sont couramment "cuisinés" avec de l'huile de colza pour améliorer la limpidité de quelques mélanges bizarres. Les "reconstructions" dénaturent les matières, qui, ramollies et compactées, perdent leurs odeurs originelles et également leur fluorescence naturelle... Les joailliers polonais (assez menteurs, voir ci-dessous) affirmeront le contraire...

      Chauffé à 220°c sous une pression de 2500Kg /cm2, les mélanges sont tous cuisinés avec quelques "ingrédients" secrets. Alors: Ambre dit "Naturel" ???? Non, pas vraiment...




      Guerres d'influences et rivalités ambrées.

      "C'est pas moi, c'est lui"
ou "c'est pas nous, c'est eux !" Tel pourrait se résumer le message de ceux qui dénoncent l'utilisation de l'ambre pressé, transformé, fondu et coloré... Voulant s'approprier le prestige du travail bien fait, chacun dénonce son voisin, (voir ci-dessous) dans des rivalités sans fin où, -observations faites-, tous les protagonistes transforment l'ambre sans forcément l'avouer. Les polonais utilisent à outrance les transformations (chimiques et mécaniques) des pierres pour la bijouterie et dénoncent le travail d'art russe de la reconstruction de la chambre d'ambre, expliquant que les matières sont compactées, fondues et teintées... Quelle rigolade !!!! Cupidité, prestige et notoriété... L'ambre transformé, fondu, a encore de beaux jours...



Ce sont les mélanges qui font les belles richesses.
Inspiré de la biologie et de la génétique, les bijoutiers se sont approprié cet
adage pour l'appliquer à l'ambre... Les ambres trafiqués sont lucratifs...


      Le brut, surtout si les échantillons sont petits, ne peut évidemment pas être polis au tambour sous peine de perdre trop de matière. L'idée consiste alors à fondre la matière qui, (disponible sous forme de plaques ou de tubes), peut être travaillée en volumes adéquats (perles, gouttes, éventuellement polies au tambour automatique).

      La poudre, les ambres bruts (natifs), les déchets de polissages sont fondus en autoclave et mêlés à des bakélites et des plastiques, (confer le brevet russe N° 105899) pour rendre le mélange surtout résistant d'où les sculptures et les marqueteries qui ajustent ici et là des portions d'ambres reconstitués (parfois mêlés à de vrais ambres authentiques).Les grands échantillons recomposés sous label d'ambre vrai non modifié sont parfois proposés à la vente comme montré sur l'image ci-dessous.





Tubes et plaques permettent de produire 99% des bijoux d'ambre...




Les bijoux, les sculptures et évidemment les marqueteries
utilisent couramment
des plaques (de plusieurs mélanges fondus) pour exploiter des volumes
utiles et des couleurs "rares" que les petits échantillons bruts
(évidemment opaques) ne permettent pas d'avoir...



Dans toutes les formes, selon des couleurs
très codifiées, les ambres fondus
et recomposés sont partout !

 




Ci-dessous, dans ses publications,
Monsieur Wielaw Gierlowski dénonce avec force le travail d'Alexander Krylov
qui utilise des ambres pressés et teintés dans la célèbre reconstruction de la chambre d'ambre...







En examinant en détail les œuvres présentées au public, OUI, on peut
se poser la question des ambres améliorés, fondus et teintés.
Le sujet est assez discret mais la
question reste TRES pertinente...





Le brut, à peine extrait des mines, (disponible en usine en sacs de 25 Kg), avant
d'être proposé aux joailliers pour confectionner les bijoux, est mélangé
à des plastiques pour obtenir des matières homogènes plus
solides. Le procédé (très peu commenté des bijoutiers
et des intermédiaires courtiers
) est breveté.
(Confer le brevet Ambre : N°105899).








L'ambre donc "corrigé" en autoclave : la matière
salvatrice d'un art nouveau "amélioré"...


Un fait simple et assez facile à observer, les ambres baltes achéologiques deviennent rouge sombre, pulvérulents
avec le temps, et, les résines du "pôle" copal deviennent plus noires... Les plastiques, bakélites ajoutés
aux mélanges contemporains changent maintenant évidemment les choses...


En fait, les ambres teintés, améliorés, permettent
d'avoir un art "teinté d'améliorations"...



Oui, quelques pièces teintées, (opaques, parfaitement "plastique"
sans la moindre imperfection dans ces marqueteries)
sont des matières améliorées...





CQFD : Donc du petit "trafic", plus ou moins, partout.
Mais, pas d'inquiétude, le site Ambre.jaune vous aide
pour éviter les "contre"-façons des artistes fraudeurs...



Et maintenant des pièces d'ambre parfois "athentique" avec des animaux artificiels...






Pour information, cinq scorpions fossiles de l'ambre (seulement) sont référencés dans la
littérature mondiale. Mais ignorant (volontairement) cette rareté, Internet peut vous
fournir les spécimens dans la taille que vous voulez pour votre collection !









      Oui, une question : pourquoi être devenu un spécialiste des faux ?

      Oh, c'est simple ! Pour démontrer aux spécialistes de la grande institution que mes observations (et celles surtout de mes confrères, comme cette proto plume) étaient réelles et ne constituaient pas ces artéfacts -toujours cités- pour étouffer notre enthousiasme de prospecteurs...

      Il est assez désagréable d'avoir été suspecté (et commenté avec "humour") par les spécialistes de l'ambre d'être un faussaire à cette époque où je présentais cet alevin en publiant aussi dans le même temps (à rebours des conventions) les moyens d'expertiser les fossiles de l'ambre. C'est pour valider plusieurs découvertes rares (l'alevin, les premiers fossiles colorés, les premières cellules pigmentaires non dénaturées dans la gemme fossile, les inclusions dulicoles et d'autres découvertes comme le copal bleu, etc.) à une communauté sourde que j'ai exploré en détail les indices des contrefaçons.

      Plus tard, (moins candide), j'ai compris qu'il n'était pas utile d'expliquer l'authenticité et/ou la rareté des découvertes aux spécialistes de la grande institution, qui ne publient évidemment... que les mentions faites sur leur table. Le comble de la malhonnêteté aura été cette réponse : "Bonjour, oui, je ne vois rien d'intéressant dans ce fossile de l'ambre. Mais n'hésitez pas à venir nous présenter vos découvertes." pour une scène restituant le premier transport en tandem jamais observé chez les fourmis. Au final on se demande si les présentations n'ont pas pour utilité d'ouvrir les yeux aux chercheurs qui savent alors quoi chercher dans leurs propres lots. J'ai en souvenir (1998) que : "LES PIGMENTS ANIMAUX ET VEGETAUX N'EXISTENT PAS DANS L'AMBRE", et, également que "VOS INCLUSIONS AQUATIQUES SONT DES MYSTIFICATIONS". La sentence la plus ferme (exprimée par un docte spécialiste lors d'une conférence) aura été : "VOTRE TRAVAIL C'EST DE LA PATEE POUR CHAT."
 




Les vrais ambres (avec de fausses inclusions).....

Les ambres
insectifères contrefaits, falsifiés, truqués, maquillés sont de
plus en plus nombreux, pour éviter les mauvaises surprises
dans votre collection, lisez attentivement ce dossier.

 




      Le douloureux constat de la rencontre de pièces suspicieuses.

      Pour éviter les surprises douloureuses et désagréables demandez (ou exigez plus exactement) que le vendeur puisse vous vous envoyer par email une photographie U.V. de la pièce d'ambre proposée à la vente.
- Un fossile d'ambre DOIT TOUJOURS FLUORESCER en révélant UN FLUAGE originel, naturel (c'est le mouvement des coulées)...
- Si le fluage n'apparaît pas, si la fluorescence est trop forte (et homogène) ou si la fluorescence s'affiche en patchwork (par plaques imbriquées) alors la matière n'est qu'un mélange "ambroïde" né à l'autoclave dans lequel l'opérateur à ajouté un intrant fluorescent POUR DUPER L'EXPERTISE...

Si le fossile prétendu naturel contenant des insectes ou si un joli bijou constitué d'ambre "authentique" (certifié originel) ne fluoresce pas normalement aux UV (dans l'obscurité), la référence est alors problématique...
Si vous optez pour un achat en croyant; crédule, que le vendeur n'a pas de lampe UV et que c'est pour cette raison -uniquement- qu'il n'accède pas à vitre demande, ne soyez pas totalement surpris des résultats d'expertises chez vous. Soyez vigilants, restez critiques...
Un litige n'est jamais agréable. Si vous renvoyez la pièce par courrier ou par colis, pensez à une méthode qui prouve bien que vous réexpédiez bien le dit échantillon litigieux. Une pièce d'ambre améliorée, trafiquée, la chose est SI banale... Que voulez-vous faire ? Alerter l'une des antennes du service de la répression des fraudes ? Pensez-vous que cette démarche aura un impact. La législation pour l'expertise de la qualité des gemmes d'ambres est assez floue. Le législateur ne s'intéresse pas aux "ambres" insectifères qui sont vendus à côté des bijoux. Seul le commerce des bijoux est réglementé. Mais l'expertise des gemmes est vraiment floue... Et dans le cas d'une négociation à l'amiable (si le vendeur reconnaît le problème) la pièce retrouvera déjà sa place en vente. La pièce litigieuse sera proposée à un autre prospect...






























L'ambre bio sur le site web xxx.


      Bonjour Monsieur Geirnaert. A ma grande surprise et par hasard je suis tombé sur votre site concernant les faux ambres... Et, je suis plutôt stupéfait... Je tiens à vous féliciter pour votre perspicacité et je vous remercie beaucoup pour toutes ces informations très intéressantes. J'aime beaucoup l'ambre. Et au regard des dossiers, "heureusement", je n'ai seulement effectué qu'un achat il y a longtemps sur internet sur le site xxx. Je suis tombé sur la boutique en ligne xxx qui propose ses colliers en ambre bio dont celui ci (voir l'image jointe) vendu au prix élevé de xxx euro. Ce qui me chagrine maintenant c'est de payer pour du faux et des mélanges fondus. Je suis maintenant effectivement avertis grâce à vos dossiers et votre site internet. Finalement j'aimerais avoir votre avis s'il vous plaît au sujet de ces colliers d'ambre affirmés "biens et bios" sur le site xxx et également yyy. Les vendeurs expliquent que se sont de vrais ambres avec leurs certificats authenticités. Monsieur, si vous pouviez m'éclairer... Je vous en remercie infiniment, à bientôt. B. H.
      Bonjour Monsieur. Ah, les faux ambres... Je comprends vos propos... Je peux expertiser l'ambre, sous toutes ses coutures... Par contre : JE NE VEUX PAS porter de jugement sur une enseigne commerciale. Et je n'ai surtout aucune autorité pour cela. Ceci précisé, l'ambre est fondamentalement une matière géologique fossilisée. Et, de fait, la matière kérogène n'est absolument pas "bio" !!! Dit autrement, parler d'ambre "bio" est une ineptie totale !!! C'est comme parler de sable bio, de granit bio, etc... Appliquer le label "bio" à une matière fossilisée, c'est du marketing (imbécile), rien de plus... Et (commerce / marketing mis de côté) l'ambre natif (non trafiqué) répond à des tests. De fait, il n'y a aucun besoin de certificat pour démontrer ce point !!! TOUS les (vrais) ambres (natifs) doivent FORCEMENT avoir les mêmes (VRAIES) propriétés aux mêmes tests... Si l'ambre est associé à un "certificat" c'est qu'il y a intrinsèquement matière à douter... POURQUOI proposer un "certificat" (un certifi-"QUOI") lorsque les tests démontrent rigoureusement les faits et la naturalité de la matière ??? L'ambre (d'ici et/ou d'ailleurs) n'est JAMAIS "bio", et, de nombreux certifi-"QUOI" racontent n'importe quoi !!!! La science imparable et "froide" démontre cela sans aucun problème. Monsieur, vous devriez demander au vendeur du site xxx que signifie le label "BIO" appliqué à une matière fossile... Si vous doutez des affirmations d'un vendeur, vérifiez les faits vous même. La vérité de l'ambre n'est pas une propriété commerciale. La vérité est un constat testé (validé / invalidé) par la science... Soyez critique. L'ambre "bio"-énergisant (mêlé à des plastiques fondus en autoclave) a surtout le goût de l'argent... Monsieur, je reste à votre disposition pour analyser des matières (indépendamment) des enseignes et des certificats... Cordialement, Eric G.



Après l'ambre "bio", voici l'ambre pour "idiot"...







Et, le vrai faux ambre est expliqué cette fois au tribunal...






 

Bijou en Ambre - Certificat d'authentification
On frise le ri-di-cu-le !


      Des revendeurs d'ambre, qui jouent encore avec les mots sur leurs certificats d'authenticités ont ajouté une petite "subtilité" qui fait rire (ou pleurer) !
LU SUR LE CONTRAT d'AUTHENTIFICATION chez xxx : "Nos fabrications de bijoux sont tous en ambre naturel ..." (le mot NATUREL signifie ici : 'qui vient de la nature', sous entendu, quelques matières viennent bien de la Nature), "... de la Baltique amélioré." Le mot amélioré atteste que ce sont des mélanges !!! Des mélanges, donc, de tout et de n'importe quoi !!! Autrement dit, vous venez d'acheter 99.999% de plastique avec 0.001% d'ambre... Le mélange ainsi fait est un "ambre naturel amélioré". Toute la subtilité consiste à mesurer maintenant le taux d'amélioration ! Bref, ne soyez pas dupes... Evidemment une pierre née d'un mélange, une gemme reconstruite par opération technique, une pierre de joaillerie a-m-é-l-i-o-r-é-e n'a RIEN DE NATUREL ! Le Naturel pour l'AMBRE utilisé en bijou, serait Naturellement de ne rien faire ! CQFD, -Ce Qu'il Fallait Démontrer-, l'ambre vendu chez xxx n'est pas de l'ambre !






 
Construire des faux ambres, comment faire ?


      Bonjour aux auteurs de ce beau site web. Voilà, je travaille pour xxx à Angers (qui est le seul et premier xxx en Europe) et j'aimerais beaucoup fabriquer un bon bloc d'ambre d'environ 5 à 10 litres avec éventuellement un insecte géant inclus (comme tout droit sorti du carbonifère). J'aimerais avoir quelques conseils quant à la résine à employer pour rendre l'objet le plus réaliste possible. Merci d'avance. Marc Picolin.

      Eric G. : Bonjour Monsieur. Première précision : l'ambre carbonifère (à inclusions géantes) c'est comme l'ambre précambrien, (humour) ce n'est pas la bonne époque... Sinon, sans scrupules, les grands humoristes (du web) nous demandent régulièrement pour des raisons scénographiques -mais plus souvent commerciales-, (parfois, sans détour) comment construire des faux ambres à inclusions... Oui, nous ne souhaitons pas former les faussaires, mais, autant poser la question aux spécialistes...
Alors, autant répondre avec humour.

 






























Oui, pour l'ambre, posez-vous les bonnes questions !

La vérification en lumière U.V. est importante pour expertiser les matières (surtout améliorées).







-=-=-=-=-


      With the ambrer, the truth meter, do you have your own ? / Avec l'ambre, le compteur de vérité, avez-vous le vôtre ?


      Le site Ambre.Jaune qui n'est associé à aucune enseigne commerciale, qui fonctionne en free lance, -sans subvention-, publie ses dossiers sans recherche particulière d'audience mais avec un soucis constant d'exactitude. Le site est ouvert aux copublications (sincères et désintéressées), les travaux doivent être progressifs, pédagogiques et originaux. Cette démarche bouscule les standards surtout avec les dossiers sensibles comme la reconnaissance des faux, les vertus de la pierre et les confusions scientifiques fabriquées et améliorées par ceux qui animent la science spectacle (tenant ainsi des journalistes en haleine), ou ceux qui préparent le terrain de la prochaine manipulation farfelue... A coté du piratage, si la déontologie ambrée reste à inventer, le site Ambre.Jaune souhaite présenter de vrais dossiers pédagogiques (gratuits) divergeant alors de cette science autocratique qui vends désormais ses dossiers en affirmant son désintérêt.


-=-=-=-=-











Les ambres sont modifiés, améliorés, mélangés,
transmutés
, et encore vendus avec "certificats"...

















QUESTION : Pourquoi de nombreux bijoux d'ambre ne
fluorescent plus ? Posons la question au joaillier...




      En posant la petite question cruciale aux vendeurs de bijoux, peut-on avoir un début d'explication sur la raison (étrange) pour laquelle les ambres (seulement ceux montés en bijoux chez xxx) ne fluorescent plus ? J'ai donc posé la question : Bonjour, Monsieur xxx. Des amis ont acheté chez vous plusieurs pièces de joaillerie, et, étrangement elles ne fluorescent pas (ou plus). Pourquoi les pièces gemmes ont-elles une fluorescence si faible ? Les matières auraient-elles été chauffées ? Qu'est-il arrivé à ces ambres (et eux seuls) pour qu'ils perdent leur fluorescence ?

      Réponse déconcertante : La fluorescence, c'est pour les autres, ce n'est pas pour nous. La fluorescence n'est pas une propriété à prendre en compte pour l'ambre balte.
"Dear Eric, if you read something more about different places finding amber in the world you will know that Baltic amber doesn't have any fluorescent propriety. This distinctive mark has Dominican resin call by Dominican nations as amber. In scientific level this is not amber but resin like Columbian copal. Dominican "amber" is expensive as Baltic amber. Best regards. Signé xxx, xxx.

      Oui, mais j'ai fais quelques expériences avec plusieurs ambres baltes (tous les gisements connus). Les matières récoltées en mer fluorescent bien. Les rognons bruts fluorescent aussi... Et, finalement, je crois m'apercevoir que les ambres chauffés et fondus perdent leur fluorescence. L'ambre brut avant traitement f-l-u-o-r-e-s-c-e et "bizarement" pas celui utilisé en bijouterie... Pourtant si la pierre est originelle (sans transformation) elle devrait conserver ces caractéristiques, ce qui n'est pas le cas... Les bijoux chauffés (modifiés) compactés à l'azote et teintés perdent leur fluorescence. Qu'en pensez-vous ?
      CQDF, le vendeur prend le client pour un gros benet.

      Par lot, par qualité, et par échantillon -selon le piégeage des éléments traces dans le sol-, il est indéniable que la fluorescence varie d'une pièce à l'autre. Mais, globalement un ambre brut reste un "ambre brut" et l'observation générale des fluorescences (aux variations des pièces) devraient alors être distribuée selon la nature des lots originels ce qui n'est SURTOUT pas le cas des bijoux... CQFD : LES MATIERES FONDUES et mélangées à d'autres composés n'ont pas les même propriétés que le brut... Et, la fluorescence n'est pas le seul outil pour débusquer la fraude. Dans tout ce fatras des mélanges et des faux, la spectrométrie infrarouge (utilisée par D.O. Hummel dès 1958), est un principe laborantin indiscutable de prouver les malversations. En pratiquant ce test on examine le pic carbone-oxygène à 1150 cm-1, qui est précédé d'un large épaulement entre 1250 et 1375 cm-1, zone baptisée "épaule balte"… N'en déplaise aux faussaires, le diagnostic IR nous démontre lui aussi les modifications.











En UV ondes courtes, l'ambre originel non traité a une fluorescence
faible bleue et le copal non traité une réponse d'avantage vert-bleuâtre.
En UV ondes longues, le copal et l'ambre ont une réponse blanc-bleuté.


















Monsieur X, avec l'ambre, veut-il imposer SES vérités ?...

 
 
Quelques margoulins (= petits détaillants peu scrupuleux; petits trafiquants indélicats et sans envergure, individus de mauvaise foi; Individus
incompétents, peu scrupuleux en affaires)
testent les interlocuteurs du web pour éprouver leurs matières...
Voici l'exemple truculent d'un revendeur d'ambre (que nous appellerons Monsieur X).

Au gré de ses lectures sur le web, Monsieur x, qui cherche peut-être des
interlocuteurs pour tester ses orientations commerciales et/ou marketing
prend l'initiative de nous écrire. Il nous raconte SA vérité sur l'ambre
artificiel vert avant de finir par des menaces et des insultes.
Monsieur x avec qui nous ne partageons
rien veut-il nous convaincre
de quelque chose ?



Les liens utiles pour Monsieur x :

1 : http://ambre.jaune.free.fr/Kaliningrad_TRAFIC_de_ambre.pdf
2 : http://ambre.jaune.free.fr/saisie_ambre_contrebande.jpg
3 : http://ambre.jaune.free.fr/circuit_ambre_modifier.jpg
4 : http://ambre.jaune.free.fr/Les_faux_ambres.htm#ambre_vert

Voici la réponse de Monsieur x : "On ne peut pas discuter avec un crétin arrogant et agressif
(tout de même très fort dans les montages d'images !) qui se prend pour un grand scientifique... Sinon, l'ambre
balte est à l'agonie ? C'est ton cerveau de faussaire qui est à l'agonie ! T'as vu ça dans quel film ?
Jurassic Park ? Comme le fait miroiter de manière mensongère ton site pourri, agressif et haineux."


Réponse Eric GEIRNAERT : Monsieur, la dénonciation des ambres devenus verts en autoclaves depuis 2006 (surtout) est rigoureusement
celle donnée par des scientifiques polonais, lanceurs l'alertes. Ils dénoncent les trafics, ils ont expliqué que du copal était mêlé à des
Gédanites baltes pour produire des mélanges de plus en plus dénaturés (mélanges que l'on peut expertiser et reconnaître par
des graphes IR). Evidemment puisque je suis LE crétin et vous LE SPECIALISTE de l'ambre, je vous laisse retrouver
la bibliographie originelle (que vous devriez mettre sur votre site Internet)... Monsieur, votre correspondance
montre bien le climat dégradé dans lequel désormais le prospect n'est qu'une proie ciblée
par certains loups cupides... Qu'en pensez-vous ? Cordialement, Eric G.


Monsieur x, proférant cette fois ses insultes, l'image ci-dessus (qui
ne donne aucune coordonée personelle) est floutée...
Raconter l'ambre vert déchainerait-il
les passions cupides ?










Réparations des bijoux et "assimilés bijoux" en ambre.






      Bonjour. On m'a offert une bague en argent et ambre, une pièce achetée au musée de l'ambre à Copenhague. Mais la pierre s'est désolidarisée de la monture. Je voudrais bénéficier de vos lumières pour savoir quelle colle je peux utiliser pour retrouver mon bijou en état. M'accorderiez-vous un instant pour une réponse ? Grand merci et bonne journée.

      Cordialement.

      Liana Delapierre.




      Bonjour Madame. Oui, je vois. Lorsque vous lisez les indications sur un tube de colle il y a TOUJOURS des recommandations. "Vérifiez que xxx, bla, bla, bla, xxx, ...".
Bref, pour coller correctement et harmonieusement des matières, il faut SURTOUT identifier ces matières. L'ambre que vous avez ici n'est peut-être pas tout à fait "naturel" et dans ce cas faut alors expertiser la matière puis choisir la bonne colle...

      1) Pour les ambres (vraiment) naturels.

      Le puristes (ceux qui travaillent avec l'ambre authentique, natif, le VRAI, non amélioré) ont leurs petites recettes. Tout d'abord, si les gemmes sont brisées, vous pouvez recoller les morceaux... Humectez les échantillons avec une solution concentrée chaude de potasse caustique, (hydroxyde de potassium, formule KOH) puis pressez les éclats (raisonnablement pour ne pas briser d'avantage les échantillons fragiles). On peut éventuellement chauffer légèrement les fragments avant le collage. La remise en état d'un ambre par ce procédé est correcte visuellement. Certains préconisent quelques mastics dissous dans de l'huile de lin ou de la laque de copal volatile. D'autres chimistes (en herbe) ont d'autres recettes... Certains qui travaillent sur des pièces "muséales" utilisent de l'ambre chauffé et dissout par le sulfure de carbone (de formule chimique CS2, qui est un solvant toxique) pour obtenir une colle faite de "résine fossile originelle". Bref, il y a matière à s'amuser...

      Bon autre chose maintenant. Certains bijoux enferment parfois la pièce d'ambre par simple effet mécanique du métal et il suffit de plier le dit métal pour reformer le bijou. Ce n'est évidemment pas le cas ici.

      2) Pour les ambres "améliorés" plus ou moins "trafiqués".

      MAIS, outre ces parures assez rares, dans la majorité des cas, la "pierre" pas très naturelle est évidemment collée au métal. En effet, les gemmes d'ambre vendues sur monture en argent sont SOUVENT trafiquées par des mélanges plus ou moins honnêtes. Et, pour s'en rendre compte il suffit de présenter l'objet sous une lumière U.V. Si la réponse en fluorescence est faible, la matrice aura sans doute été améliorée et votre pièce sera alors un pâle mélange d'ambre avec beaucoup d'autres choses (des plastiques-bakélites qui résistent bien aux colles modernes cyanoacrylates). Si votre pièce fluoresce peu, vous pouvez alors utiliser une colle cyanoacrylate liquide multi-usages. Avec une pointe, enlevez alors l'ancienne colle qui reste sur la monture en argent, puis, déposez deux trois gouttes de colle cyanoacrylate. Le collage sera instantané et durable surtout si votre pierre a été consolidé avec des bakélites...

      Madame, vous voilà informée, mais, pour choisir le bon procédé de réparation vous devez préalablement expertiser la qualité de la gemme en lumière U.V.

      Pour dire les choses simplement et de façon assez directe, votre bague décollée ne fluorescera sans doute pas (normalement) en lumière U.V. car la matière est un mélange assez évident de matières fondues compactées. DONC pour ces pièces "trafiquées-améliorées, la colle cyanoacrylate convient. Et, autre point, les "boutiques" des musées -où l'on vend tout parfois sans grande expertise- sont SURTOUT les lieux où, de bonne disposition, on contrôle assez peu les matières... OUI, les boutiques des musées sont des lieux où les faux s'écoulent assez bien. Les plus belles "fraudes" se font aux musées car ce sont les endroits où il faut évidemment impressionner le public...

      Bien cordialement.

      Eric G.







 Deux mots sur les "ambres verts".







      Ci-dessus, sur l'image cet ambre vert (collection Eric G.) est authentique, mais, ce n'est pas toujours le cas. Proposés à la vente surtout depuis 2006, les ambres "verts" ne sont pas vraiments naturels...

      On ne peut pas être complètement surpris mais les associations allemandes des gemmologues (les puristes parmi les puristes) sont assez irritées par les "vertus nouvelles" des ambres verts -de plus en plus fréquents en bijouteries-. En fait, les productions des ces "ambres verts" ne sont que des artifices commerciaux obtenus par traitements thermiques (et petites modifications secrètes) successives.

      L' "Ambre-vert" disponible partout sur le web, (faites votre choix, c'est magique !) également présenté à la télévision est un produit rentable assez récent sur le marché des gemmes précieuses... Par contre les ambres verts authentiques, (les échantillons natifs sans artifice humain) sont connus depuis longtemps MAIS SONT EXTREMEMENT RARES ! La gemme verte naturelle (sans transformation aucune) semble être colorée dans ce cas par l'imprégnation de quelques roches argileuses (publication Eric Geirnaert 2002) avec parfois des traces de pyrites.

      Depuis 2006, en laboratoire, sous autoclave en atmosphère d'azote, pour obtenir des matières lucratives, on mélange certaines résines copal à l'ambre en jouant sur la pression (jusqu'à 70 bars) et la température en répétant plusieurs traitements successifs... La couleur verte sera bientôt obtenue non pas par des colorants ajoutés mais par l'effet Tyndall. C'est simplement un phénomène d'optique qui s'installe sur le mélange fondu lorsqu'il y a dispersion de la lumière incidente sur des particules fines dispersées dans des longueurs d'ondes où le vert est restitué. Pour renforcer la couleur verte, les échantillons sont souvent grillés sur une face arrière (cabochon) dont la surface occultée et/ou opaque renforce la teinte verte. De telles fabrications ne permettent pas (encore) d'associer des inclusions organiques car le traitement du chauffage - refroidissement doit être répété quatre fois. Les ambres verts sont donc des mélasses modifiées plusieurs fois en autoclaves (et désormais certains rallongent la recette avec l'ajout de quelques résines subfossiles de type copal)... Bref, chacun y va de ses petites secrets. La teinte verte est donc complètement artificielle ! Et affirmer que la matière est (ou reste) naturelle n'est qu'une supercherie.








Travaux : Eric Geirnaert. Une spécialisation forte
dans l'ambre avec les publications associées.










GEMCOIN : l'arnaque à
l'ambre dominicain...


- Correspondances -
Ambre - Investir / Commerce - Marketing
(Le bon "plan" pour investir avec le Gemcoin sur le matériel dominicain).







Bonsoir à tous ! Gentlemen et nouveau venu dans la finance facile du web, j'ai découverts un filon plus rentable que l'or et le diamant réunis ! C'est l'ambre dominicaine. Une ambre de TRES grande qualité. Exit l'or du Nord balte qui est à l'agonie, ici tel que cela est démontré en conférence, que me diriez vous si je vous dis que je viens d'investir 1.000 dollars dans l'ambre dominicaine et que dans un an j'en aurais au minimum 32.000 ! La société s'appelle xxx-inc c'est une multinationale domicilié à yyy, elle est contrôlée et financée par zzz. Le président xxx et le président américain Obama se sont rencontré au centre de sunnyland le 7 et 8 juin 2013 et ont signé un accord de partenariat qui a initié la création de l'alliance xxx où le conférencier, Monsieur xxx m'a convaincu d'acheter les packs d'ambre.

Avec le Gemcoin, sans rien faire, on
gagne 32 fois la mise en un an ?!


Les gourous vendeurs de rêves, (prêcheurs de mensonges
ambrés) racontent en conférences des "vérités"
dérisoires sur le Gemcoin où l'illusion ne tient
qu'au système pyramidal frauduleux
des rémunérations.


Le gemcoin, ou plutôt GEM"con" est un vrai sytéme frauduleux...


Pour dire les choses TRES simplement : l'ambre dominicain (NON TRAFIQUE, = l'ambre dominicain natif, tel qu'il existe dans la nature) se trouve dans les roches encaissantes grises (comme montré ci-dessous avec ce fossile contenant une abeille). Et, évidemment la gemme est TOUJOURS chargée des traces et d'impuretés originelles. Si vous investissez dans l'ambre dominicain, (pour éviter l'arnaque des plastiques immaculés fabriqué à l'autoclave) préférez le brut et vérifiez surtout que la gemme contient des traces naturelles et des impuretés originelles... En résumant, on peut dire qu'il existe huit sortes de traces naturelles dans l'ambre. Si vos échantillons ne montrent aucune trace, posez-vous la question des plastiques teintés...







Correspondance de Pierre Petit.

Demande de devis et d'expertise d'ambre de République dominicaine (El-valle).
Bonjour. Caméraman et photographe professionnel, passionné d'ambre (amateur) je vais visiter le mois prochain une mine importante d'Ambre à EL VALLE en République Dominicaine pour y effectuer un film (reportage photo et vidéo).
Je suis un membre actif de la société xxx (basée à yyy) ayant pour filiale la société zzz. Les premiers placements faits indexés sur l'ambre et le GEMCOIN nous donnent plus de 30% / mois. Nous attendons une livraison d'ambre (valeur 10.000$).
Pourriez-vous l'expertiser pour connaitre sa valeur vénale réelle ? Quel est le coût de cette expertise ?
D'avance merci. Que pensez-vous des investissements actuels de la société xxx dans l'ambre ?
Je pense que nous pourrions,... oui, nous allons travailler ensemble.
Appellez-moi rapidement par téléphone au xxx.
Merci, Cordialement, Pierre Petit.


Réponse Eric G. : Bonjour Monsieur.
Tout d'abord, à l'inverse de votre société (seulement spéculative ou TOUT et payant), mes expertises sont gratuites.

Première question : "Que pensez-vous des investissements actuels de la société xxx dans l'ambre ?"
Il y a deux notions dans cette question.
1) Le fond d'investissement est un outil efficace pour développer une action économique (primordiale) qui peut remettre sur le devant de la scène un secteur qui autrement n'est pas accessible ou qui étouffe faute d'avenir et/ou de débouchés. Le fond d'investissement (l'outil) permet d'avoir un effet levier important. Donc en tant que tel l'outil est efficace...
2) Maintenant l'ambre est un marché "étrange" (un marché humain-sociologique-culturel) assez fluctuant (par secteur géographique, par culture et par époque) pour des paramètres (non économiques) mais qui peuvent être orientés si la communication générale est menée correctement. Le markéting de l'ambre ne fonctionne pas de la même façon pour les allemands, les russes, les malgaches, les chinois... Et, chaque pays a son rapport spécifique à la matière. Les modèles de l'ambre (par ce qu'ils sont sociologiques) ne sont pas transposables. Une communication commerciale (pour l'ambre) fonctionne surtout par secteurs géographiques (car la pierre a une notion et une valeur culturelle). Ce qui fonctionne de façon universelle pour le diamant, par exemple, ne marche pas de la même manière pour l'ambre. Le modèle russe du monopole de l'ambre n'est pas transposable à d'autre pays... Le rayonnement de la pierre n'est pas identique partout.La science par exemple, a porté une attention TRES FORTE à l'ambre dans les années 1990-2000 pour l'accès aux ADN fossiles et le soufflet "médiatique" est retombé comme un gâteau "raté"... Ce sont certaines notions extérieures à l'ambre (sociologiques) qui peuvent booster ou ruiner le prestige (économique) de la pierre. Et ce mécanisme (surtout associé à l'ambre) fluctue par région. L'ambre n'est pas le diamant (lequel a un rayonnement fixe, invariable et universel). DONC, une action pour soutenir le commerce de l'ambre doit surtout s'attacher à la spécificité géographique - sociologique (en évitant l'écueil du : "si cela fonctionne là bas, cela fonctionnera ici"). DONC : 1) Le fond d'investissement est un outil efficace, mais, 2) l'ambre est une pierre TRES spécifique... Une campagne de communication pour développer le secteur de l'ambre doit donc respecter l'aspect sociologique (le rapport humain qu'ont les populations par rapport à la matière). Au final la société xxx doit absolument intégrer des spécialistes de l'ambre.
Mais, 3) un point important m'interpelle. Les spéculateurs chinois ne sont pas vraiment les mécènes bienfaiteurs du pouvoir partagé. La main mise sur une richesse pour construire une bulle spéculative avec un monopole agressif n'annonce pas vraiment des activités philanthropiques. Le charitable n'est pas chinois (au moins pour l'ambre). Et, je subodore (au moins par les premiers messages erronés lancés au public) la mise en place d'une activité assez "problématique". L'avenir nous dira ce qu'il en est. Ne soyons pas dupes...


Seconde question : "Pourriez-vous l'expertiser pour connaitre sa valeur vénale réelle ?"
Oui, pourquoi pas, éventuellement... Mais comment voulez-vous opérer ? Cinq paramètres conditionnent la valeur des pièces d'ambre.

Monsieur, si vous préparez un film, je vous signale mes travaux sur le cd-rom AMBRE. Si vous faites un reportage photos, si vous prévoyez des achats, des présentations, peut-être pourrions nous convenir de "collaborations" au sens large. Mon site Internet Ambre-Jaune est ouvert... Je peux proposer des infographies, des expertises, etc. Je peux vous offrir mes capacités également techniques (gestions des images) pour l'originalité des présentions... TOUS MES TRAVAUX sont GRATUITS. Monsieur, Je reste alors très attentif à vos messages.
Cordialement. Eric Geirnaert.
Spécialiste de l'ambre. http://ambre.jaune.free.fr/
Vainqueur du concours scientifique : Le Mystère de la Chambre Jaune.
Etude d'une pièce d'ambre dominicaine contenant des fourmis qui a voyagé à bord de la navette spatiale.
Disponibles sur le cd-rom AMBRE, toutes les vidéos et
les présentations des mines d'ambre dominicaines.
Des reportages de terrain exclusifs...



























Correspondance de Monsieur xxx, dossier fraude / enquête sur les investissements / ambre.

Bonjour Monsieur Geirnaert. Jai lu avec attention vos commentaires sur l'investissement et les expertises données à certains adhérents du groupe xxx. Une amie et moi avons investi sur le Gemcoin. A sa demande j'ai fait un "due diligence" (c'est l'ensemble des vérifications qu'un éventuel acquéreur ou investisseur va réaliser avant une transaction) sur xxx. J'ai tiré la conclusion que cela respire un peu l'arnaque. Etant anglophone, j'ai pris contact avec la "Securities & Exchange Commission" (l'homologue américain de xxx), son bureau : xxx a lancé une enquête... Les juristes composent un dossier et ils cherchent les témoignages d'investisseurs. Donc si vous avez la possibilité de passer un message aux personnes qui avaient demandé vos expertises, voici l'adresse du bureau qui mène l'enquête : xxx. Merci d'avoir accepté de transmettre mon message d'alerte aux autres lecteurs sur votre site web Ambre.jaune. Si cela vous intéresse, je peux vous envoyer mes recherches sur le groupe xxx. Comme je vous l'ai dit c'est l'arnaque à 100%. En tout cas merci pour votre aide et vos précieux renseignements sur votre site. Monsieur, n'hésitez pas de me contacter pour la traduction des messages en anglais pour les juristes du bureau xxx ou pour de plus amples renseignements.
Merci beaucoup ! Cordialement, xxx.

Réponse Eric G. : Bonjour Monsieur.
J'ai déposé votre message d'alerte sur le suite Ambre.jaune.
J'ai eu plusieurs correspondances de personnes qui ont souhaité parfois garder l'anonymat pour expertiser plusieurs matières différentes... Et, outre l'expertise des dites matières "différentes", ce qui m'a étonné c'est toute l'information étrange, floue et assez fausse autour du sujet de l'ambre. D'où mes rédactions pour expliquer la notion du "Gem-con".
Entendu, je vais passer l'information... Et je reste attentif à vos messages.
Je suis effrayé de voir que certains adhèrent à des idées lancées en conférences sans vérifier les choses...
Votre "due diligence" me semble constituer, Monsieur, le degré de jugement et de prudence que tout le monde devrait tenir.
Cordialement, Eric G. Dossier : Investir dans l'ambre.


Correspondance de Stephan Wilmouth.


Bonjour Monsieur Geirnaert. En voyant la publicité du Gemcoin, je veux me lancer dans le commerce de l'ambre. Je suis arrivé à xxx. Et, avec mon site Internet xxx, je présente désormais mes lots disponibles. Lors de nos différents messages e-mail nous avions parlé du système d'expertise des lots pour tester (démontrer) la nature de l'ambre. Et vous m'aviez surtout dit d'utiliser une lampe UV. J'en ai acheté une avant de partir, et, ici le test ne donne rien, absolument rien. Donc ? Que se passe t-il ? Cela veut dire quoi ? Les pièces sont aussi friables, comme sèches. J'ai comparé avec le matériel dominicain qui se vend avec le Gm-coin. Et, j'attends la suite avec vos explications....
Cordialement, Stephan W.

Réponse Eric G. : Bonjour Monsieur. Aucune réaction aux UV ? DONC ? C'est simple, la matière chez xxx n'est pas fossilisée !!!
La matière est alors une résine contemporaine durcie. Ce qui n'est pas fossile, NE PEUT PAS ETRE de l'ambre.
Ce point est fondamental ! J'espère que vous comprenez... L'ambre est fossile. Tout le reste, n'est "qu'autre chose".
Donc, si vous vendez ce produit avec le label "ambre", attention, un client pinailleur pourra vous attaquer pour défaut d'information (fraude, "usurpation" des matières)... J'ai déjà eu ce dossier sur la table où l'on m'a demandé d'être "juge" (amical).
L'affaire -qui n'est jamais très agréable- peut se terminer au tribunal, si évidement la conciliation à l'amiable ne donne rien.
Attention lorsque vous vendez, vous devez informer le client. De plus, une matière friable (qui s'effrite facilement) démontre également que la substance n'est sans doute qu'une oléorésine contemporaine durcie à l'air depuis longtemps... L'ambre fossile est stable. D'ailleurs (troisième vérification), si vous posez l'échantillon sur votre langue, celui-ci pourra avoir un goût, qui, démonstration faite, attestera ENCORE que ce n'est qu'une résine contemporaine.
Cordialement, Eric G.




Nombreuses correspondances pour connaître la valeur commerciale de l'ambre dominicain (El-Valle).
 
Le marketing réseau web, appliqué à l'ambre, invente les nouveaux investissements "fiables", "sécurisés" et rémunérateurs...



- Bonsoir Eric, Suite à votre article en 2014 L'ambre est mort, vive l'ambre, pouvez-vous me parler un peu plus de certains investissements dans les mines dominicaines ? Bien cordialement. Jérôme.

- Bonjour, Je vais droit au but. Pouvez-vous expertiser mes deux "platicomorphes" comme le disent certains, que j'ai reçu pour mon investissement de 2.000$ chez xxx. Il semble qu'il existe finalement un début de problème car xxx qui s'affirme leader du groupe xxx France et qui donne ses explications en conférence a apparemment supprimé son groupe de 760 amis sur Facebook et fait le nettoyage sur Skype (une messagerie par téléphone), affublant de noms d'oiseaux les derniers bannis qui posaient des questions. Le très étrange dans l'histoire c'est que les questions d'expertises posées en conférences sont rejetées au seul critère que les propos seraient ceux d'une équipe concurrente fantôme. Concurrence ou vengeance en dessous de table, peu importe, je souhaite vérifier mes pièces et contrôler le prix de 1.000$ l'échantillon. Nous sommes plusieurs à vouloir contrôler nos ambres identiques (jaune et rouge). Peut-être pourrions faire un colis commun vers un laboratoire ? Faut-il investir dans la monnaie Gem-pas ou le Gemme-de-loin. Ce business sur l'ambre (investissez 1000 dollars dans l'ambre et recevez 32000 dollars l'année suivante) renifle de plus en plus l'arnaque. Signé : Marc M. / alias le banni.

- Monsieur, Je tiens à vous féliciter pour votre site internet Ambre.jaune qui est vraiment TOP !!! Je suis à la recherche d'ambre brut (dominicain par exemple) afin de le travailler moi-même et pouvoir y faire des découvertes. Je suis novice dans le domaine et cela sera ma première expérience. Auriez-vous des conseils sur le matériel à utiliser ? Est-ce que vous auriez des morceaux d'ambre (lot bruts dominicains) qui pourraient faire l'affaire ? Avez-vous des infos sur le Gemcoin, je suis preneur. Dans l'attente de vos nouvelles, je vous envois, Monsieur, mes plus cordiales salutations. Luc.

- Bonsoir Eric, Connaissez-vous le prix de l'ambre jaune provenant de République dominicaine ? Dans la photographie en pièces jointe, vous pouvez voir 6 morceaux posés sur la balance. Le lot ne dépasse pas un gramme. Les pierres seraient originaires d'El-valle et proviendraient de République dominicaine... Si la matière est véritable combien couterait ce gramme ? Prix approximatif. Visuellement cela ressemble plutôt à des échantillons d'ambre, non ? Je n'ai pas de quoi faire le test d'expertise de la fluorescence. Merci beaucoup Thomas.

- Bonjour Monsieur GEIRNAERT. En fait, je viens moi aussi d'investir dans une société chinoise implanté à xxx (xxx), qui est propriétaire des mines d'ambre (à El Valle) en République dominicaine. La compagnie xxx, filiale de yyy, nous propose d'acheter cet ambre et nous offre (en ce moment) l'équivalent en monnaie virtuelle (le gemcoin). J'ai fait cet investissement surtout pour le gemcoin.
J'ai écrit un article web sur mon activité : "on a testé pour vous comment faire de l'argent sur Internet". Lire ma page : http://xxx
Toutefois nous savons évidemment que l'ambre que l'on reçoit est assez surévalué, mais je me pose la question : dans quelles proportions ? Pourriez-vous expertiser quelques pièces dominicaines jointes par lot ? Merci, cordialement, Pierre V.

Des gemmes qui n'ont plus rien à voir avec le brut (scoriacé, parfois opaque), voici des pièces limpides aux couleurs
très "codifiées"... Pour un investissement de base correspondant au salaire mensuel minimum d'un ouvrier
français au smic, (1.400 EUR par mois / 2014), une société chinoise vous propose des gemmes toutes
"nettoyées" originaires d'El Valle, des pièces limpides... TRES, très limpides,
de plus en plus limpides...


 
Pour un montant minimum correspondant à un mois de salaire, vous pouvez recevoir des
séries certifiées par la socciété xxx... La possession passive d'ambre originaire
d'El-Valle est-elle un investissement si intéressant ?


- Bonjour Monsieur Geirnaert. Je rédige sur le forum Profit-Argent-xxx pour expliquer le jeu de l'investissement sur l'ambre dominicain.Et, la tendance des nouvelles explications, est à l'arnaque... Je travaille sur mes comptes chez xxx mais comment faire et vers qui se tourner pour résoudre le problème d'expertise des matières que nous recevons ? Que pensez-vous des faux ambres (dominicains) et de tout ça ? L'ambre est classé arnaque, le reste de l'édifice finance, c'est autre chose, il faut attendre début mars 2015 pour vérifier si nous sommes des "victimes" ou pas. En fait nous devenons prudents avec le gemcoin. De nombreuses personnes ayant reçu leurs ambres sont déçus. En effet, vrai ou pas, les échantillons sont petits... Pour 2.000$ d'ambre acheté nous recevons 1 gramme (qui n'est pas bleu)... Comme expliqué sur les pages du Forum, mes filleuls se plaignent sur des informations erronées relatives à l'ambre. Monsieur, en tant que spécialiste ambre, pourriez-vous participer au forum pour expertiser les pièces ? Pour l'instant plusieurs choses sont arrêtées, bloquées. Le service marketing alerté devrait s'en occuper. Me concernant je n'ose pas dire que c'est de l'arnaque mais pour l'ambre on lit tout et son contraire sur Internet. D'autant que les mélanges sont légion. Hors de question que je fasse rentrer des filleuls sur l'investissement de l'ambre tant qu'un tel flou existera. Monsieur, pourriez-vous participer aux conversations sur le forum pour que l'on puisse lire les réponses (en live et en direct) des animateurs ? Monsieur, vous pouvez participer au forum sans investir. En fait la règle du jeu est simple : on ne met que ce que l'on peut perdre. Plusieurs membres proposaient des liens vers des pages de promotion que nous avons dû supprimer par perte de confiance.
Marc Demontelli.

- Bonjour Monsieur Geirnaert. Pouvez-vous me dire où je peux faire estimer, voir, vendre de l'ambre de République dominicaine ? Merci d'avance pour votre réponse. Mes pièces, toujours très limpides, parfaites, (petites lentilles voir photos jointes) n'ont rien à voir avec le brut dominicain qui est à vendre sur le site xxx. Pourriez-vous m'expliquer et me conseiller ? Cordialement. Julien.


Réponse Eric G. : Bonjour à tous. Bonjour Messieurs...
Mes "tentatives" de réponses ici sur ce site internet de vulgarisation consacré à l'ambre (site Internet qui n'est pas commercial et encore moins spéculatif !!!!) ne sauraient constituer les dogmes d'une vérité indéfectible. L'idée ici n'est pas de porter un jugement sur les sociétés (filiales qui sont d'ailleurs condamnées dans plusieurs pays) ou les personnes. L'objectif de ces réponses (présentations) est d'étudier l'ambre et seulement l'ambre... La vérité concernant l'ambre n'est pas LA possession privée (et commerciale) d'une personne qui prétend l'avenir prestigieux du matériel dominicain quand le marché mondial (balte) est à l'agonie...
De plus, je refuse d'être la caution de quoi que ce soit. Par contre avant d'être CO-spéculateur, revendeur associé d'ambre, rien n'empêche d'être critique et d'examiner la matière... Chacun est libre d'entendre et d'entreprendre ce qu'il souhaite. Mais, pour comprendre les rouages d'un système basé sur l'ambre, il faut au moins étudier l'ambre p-r-é-c-i-s-é-m-e-n-t...
Bon, y a-t-il eu présentation d'un film et / ou une nouvelle conférence sur les investissements d'ambre cette semaine ??? Vous êtres encore nombreux à me poser les mêmes questions, 5 messages ces derniers jours, concernant l'argus et l'expertise des pièces dominicaines, (le prix précis au gramme), comme si des transactions faisaient rage (pour cette fin d'année) lorsque des fonds d'investissements proposent ici et maintenant d'acheter en urgence des lots prometteurs d'ambre bleu...
Le Marketing de Réseau MLM (pour Multi-Level-Marketing) fonctionne à plein depuis que des sociétés chinoises xxx (et leurs filiales yyy) achètent les mines dominicaines (d'ambre mais pas seulement)...
Si l'on s'inspire du modèle balte, le prix de l'ambre est modulé par 5 critères... Mais le modèle balte (qui a vécu longtemps jusqu'à l'épuisement) n'est surtout, SURTOUT pas celui de l'Amérique centrale. Imaginer transposer les choses d'un pays à l'autre serait une erreur grave (pour plusieurs raisons). Sinon, estimer, voir et vendre des ambres sont trois choses TRES différentes.
Julien souhaite :"estimer, voir, vendre de matériel dominicain".
1) Estimer. Tout d'abord les résines dominicaines sont différentes selon leur origine. Les pièces varient beaucoup selon les dépôts et selon les mines. Et, les qualités originaires d'El-Valle, par exemple, (dixit les spécialistes) ne sont pas les meilleures, (voir ci-dessous)... Pour les estimations, plusieurs organismes s'auto déclarent leader sur le sujet (dominicain) et souhaitent imposer leurs idées et leurs tarifs (dans un monopole qui passe d'ailleurs de mains en mains régulièrement). Depuis peu les mines dominicaines sont rachetées par les chinois, (fonds d'investissement internationaux). Donc, les experts financiers chinois (ou étrangers associés) affirment pouvoir donner une estimation fiable -selon des cotes fixes, invariables- ce qui pour l'ambre dominicain pose de gros problèmes...
2) Voir. Voir les belles pièces dominicaines peut se faire dans les musées.
3) Vendre. La vente se fait surtout dans les salons, les expositions et se poursuit via Internet...

Sinon, reste le problème crucial de caractériser les matières (pour leur attribuer une valeur)... Le cours de l'ambre, ici ou là, (qui suppose de connaître rigoureusement le volume des stocks géologiques, ce qui reste abstrait pour des gîtes primaires dominicains non remaniés par l'érosion), est assez problématique et fluctue pour des raisons socio culturelles, économiques, et même historiques... De plus, la pierre n'a surtout pas la stabilité "conceptuelle" du diamant (pour prendre un exemple à la gemmologie). Je m'explique : pour le diamant, les règles sont claires, imparables, immuables, éternelles ... Pour l'ambre, les choses sont surtout floues !!!!
Pour ne donner qu'un exemple: l'ambre dominicain, n'est PAS UN AMBRE, mais évidemment un copal. C'est la spectrométrie infrarouge qui a démontré l'origine botanique des résines fossiles, authentifiant des conifères: Araucarias (Agathis) pour l'ambre du Liban, Araucarias, Pins (Pinus succinifera), Ifs, Cyprès, pour l'ambre de la Baltique mais aussi des Angiospermes, Légumineuses (Hymenoea courbaril) pour l'ambre dominicain et mexicain. Les premiers spectres I.R. d'ambre sont publiés par D.O. Hummel en 1958. Puis ce n'est qu'en 1962 qu'une étude intensive d'identification des résines fossiles a été entreprise par C.W. Beck, spécialiste mondial de la chimie des ambres. Et, les faits sont là le matériel dominicain n'est pas de type gédanite comme le grand frère balte. La résine fossile dominicaine (Angiosperme, Légumineuse, Hymenaea) est indéniablement UN COPAL !

Le marketing...
L'art de duper les clients...


L'ambre (ou succin) est le nom donné aux résines fossiles qui contiennent de l'acide succinique. La définition simple caractérise alors les sécrétions fossiles des résineux. La spectrométrie infrarouge (utilisée par D.O. Hummel dès 1958), démontre le pic carbone-oxygène à 1150 cm-1, qui est précédé d'un large épaulement entre 1250 et 1375 cm-1, zone baptisée "épaule balte"… Maintenant ceci rappelé, les sécrétions des légumineuses (plantes à fleurs) qui ne contiennent pas d'acide succinique NE SONT PAS des ambres, MAIS évidemment du copal ! L'usurpation d'identité pour mener des transactions financières rentables (qui dupe les acheteurs) est le sport pratiqué par les manipulateurs illusionnistes cupides... Dit autrement : tous les métaux jaunes ne sont pas de l'or, tous les minéraux éclatants ne sont pas du diamant... Mais, bizarrement ceux qui vendent les résines fossiles d'Hyménaea expliquent assez vite que ces matières sont bien de l'ambre (bon pour la santé). C'est du moins ce que l'on peut lire sur le site officiel de ceux qui nous expliquent qu'il faut investir notre argent dans les résines fossiles dominicaines...
 


Le marketing...
Où l'art de cacher la "vérité" aux clients...


La société chinoise d'investissement xxx, via sa filiale xxx, vante la qualité des gemmes originaires
d'El Valle, mais, les spécialistes relativisent les annonces...Voici les propos d'El Faro, le
plus illustre spécialiste joaillier qui utilise, localement, la matière pour ses bijoux.






DONC: El Valle = trop jeune et trop fragile...


Derrière l'affirmation consensuelle que le bleu dominicain est la variété la plus précieuse au monde
en creusant un peu le sujet, on se rend compte que les résines dominicaines sont
assez variables, parfois tendres et ne se conservent pas toutes durablement.
Avec les résines bleues, le gemcoin risque fort de devenir le "gemcon"...




 
Donnons, ci- dessous, un autre exemple d'ambre
dominicain (très célèbre) qui lui aussi s'altère...



Les infopreneurs (juste spéculateurs, parfois "menteurs") sont des beaux "parleurs". Ils vous affirment en lettre d'or qu'il est intelligent d'investir dans l'ambre dominicain... Pour qui connait l'ambre dominicain, il faut surtout retenir que la matière ne résiste pas au temps. Pour ne prendre qu'un exemple, voici ci-contre la pièce dominicaine Jorge Caridad à l'origine du célèbre concours scientifique organisé par le magazine La Recherche. La pièce initialement limpide, aujourd'hui, se fissure...

-=-=-=-

Heureusement, pour le commerce, il existe les plasticomorphes (livrés avec leurs certificats). Mais, certificat, marketing et conférence n'y changeront rien : l'ambre dominicain authentique QUI NE RESISTE PAS AU TEMPS est un fait scientifique.

Faut-il investir sur l'ambre dominicain ?



Les investisseurs donneurs d'explications
ne l'évoquent sans doute pas .../... en conférence
MAIS LES RESINES BLEUES DOMINICAINES
(pour certaines initiées en dépôts marins)
associées à des escargots Cerithideopsis
ne sont pas toutes fossilisées de la
même façon ! Dit autrement, les
résines dominicaines n'ont pas
toutes la "bonne" qualité
de conservation !!! ...


Affirmer une valeur actuelle (théorique ?) de 1.000€ le gramme pour une variété bleue (d'un copal) est sans doute le résultat d'une petite "surévaluation"... N'OUBLIONS PAS QUE CES MATIERES (à l'inverse du diamant) sont pulvérulentes (elles se consument à l'air, se désagrègent à l'oxygène et la lumière). Les résines fossiles dominicaines se transforment en poudre lorsqu'elles sont exposées à la lumière UV. La "pierre" copal dominicaine n'est pas stable... (Voir ici le dossier qui explique la couleur)...
Si l'on dit que le diamant est éternel, on ne peut pas dire la même chose du copal dominicain. Le matériel dominicain est "dégradable", "éphémère", les couleurs s'estompent avec le temps, PROUVANT que la gemme se consume à l'air. Une gemme bleue dominicaine fonce avec le temps... CQFD : faut-il investir sur des matières altérables, pas vraiment stables ?...
La conservation des résines fossiles dans les collections institutionnelles scientifiques (pour la préservation des inclusions rares, insectes ou autre) est un sujet crucial qui a été abordé en congrès mondial tant la dossier est épineux... L'ambre et son cousin le copal (d'ici et d'ailleurs) ne se conservent pas correctement. Initier des règles commerciales et marketing sur des matières "altérables" (au moins pour la qualité gemme qui se dégrade avec le temps) pose un vrai problème de fond...Les richesses WEB, les monnaies virtuelles Internet, les opérations financières des fonds d'investissements n'ont rien à voir avec la logique (implacable) de la chimie organique des oléorésines indurées en copal...
Pour estimer la valeur réelle du matériel copal dominicain il faut des spécialistes INDEPENDANTS qui doivent être impartiaux, intègres. Les associations de gemmologie ont souvent des jugements justes, équitables, pour autant qu'elles soient libres, désintéressées et en dehors du circuit financier.
La question : "Connaissez-vous le prix de l'ambre jaune provenant de république dominicaine?" est une ineptie. Car précisément l'ambre "jaune" est le nom donné au succin (= le matériel gédanite balte). La résine fossile dominicaine est un COPAL ! La valeur des matières dominicaines (depuis l'arrivée des fonds d'investissements) évoluent selon des règles économiques assez étranges... TRES précisément le matériel dominicain est un copal (de moindre valeur)... Pour dire les choses autrement : Toutes les pierres qui brillent d'un bel éclat ne sont pas des diamants, les métaux jaunes ne sont pas forcément de l'or...
Le prix d'une matière est finalement celui que l'acheteur veut accorder à l'objet. Et, ceci dit, il faut être vigilent aux affirmations engageantes... Les promesses de rentabilité ne sont que des paroles...Sinon, les joailliers et les commissaires priseurs (pour les ventes aux enchères publiques) doivent être capables de conduire des estimations précises, (leurs expertises sont payantes).
Vous êtes plusieurs à me soumettre des lots associés à des certificats papiers prouvant soi-disant l'exactitude des matières. En regardant les images jointes des échantillons "certifiés", JE VOUS CONSEILLE VIVEMENT de vérifier la fluorescence et la combustion de chaque échantillon !!!! Car, les spécimens sombres (chauffés en autoclaves, améliorés, etc. ...) parfaitement limpides peuvent être des mélanges de tout et n'importe quoi. Si les échantillons d'ambre certifiés ne fluorescent pas (ou anormalement), passez votre chemin... Si les échantillons coulent lorsqu'ils sont présentés à la flamme, posez-vous les bonnes questions...
L'ambre faux, améliorés trafiqué se vérifie en lumière UV et à la combution.
Le certificat papier même associé à la photographie des objets ne prouve rien. SEULE l'expertise UV démontre rigoureusement si oui ou non les ambres on été améliorés, transformés, trafiqués... Avec l'ambre, (et le copal surtout fragile, peu stable), la tentation est forte de vouloir solidifier (stabiliser) les matières en autoclave pour conduire des opérations commerciales durables...
Que penser du marketing réseau MLM appliqué à l'ambre ??? Pour certaines personnes, le marketing c'est l'art de la tromperie -qui consiste à influencer des achats-. Pour d'autres c'est plutôt la pensée positive (enthousiaste) où l'on pratique la recommandation sincère d'un produit, d'un service. Le "marketing réseau" c'est la conjugaison du message développé en système pyramidal (un édifice où la fraude commerciale n'est jamais loin). Pour les détracteurs de la première heure : le marketing réseau web n'est rien d'autre que la pensée virale... Appliqué à l'ambre la pensée vérolée (qui peut-être légale) n'a que pour objectif d'enrichir des leaders.
Au final, mieux vaut investir dans l'intelligence que dans la procession cupide des gemmes. La vraie richesse est la compréhension libre des choses. Un gramme d'intelligence vaut plus qu'un gramme de copal bleu dominicain (annoncé à 1.000 €)... Le monde peut vivre sans l'ambre, beaucoup moins sans intelligence...
Cordialement, Eric G.










Correspondance pour expertiser mes pièces dominicaines.

Enfin un spécialiste de l'ambre... Bonjour Monsieur Geirnaert !
Je vois que vous avez été sollicité par des internautes qui souhaitaient eux-aussi investir dans l'ambre dominicain. Je vois que vous avez donné des avis détaillés sur les précautions à tenir pour conduire des transactions en expertisant les matières.
J'ai sous la main des pièces dominicaines petites, fort translucides, colorées et sans insecte. Les matières ressemblent à du "faux". Après mon investissement, j'ai pris contact avec xxx. Ils m'ont répondu que l'ambre n'était pas faux et que s'il l'était, (hypothèse, pourquoi pas) il fallait le prouver. Madame yyy chez zzz m'indique qu'il faut alors une attestation rédigée d'un professionnel. Qu'en pensez-vous ???? Au pied du mur, j'ai contacté le gemmologue spécialiste xxx qui m'a indiqué le test de la flamme. J'ai brûlé ma pièce sur un côté et l'ignition s'accompagne d'une coulure noire. Monsieur, j'attends vos propositions, j'ai vu votre travail sur Internet. Oui vous êtes un spécialiste de l'ambre. Un vrai spécialiste (qui opère gratuitement)... Eux, ce sont des spécialistes du marketing chinois intéressés par l'argent frais... Finalement, je me rends compte que la distribution des gemcoins n'est qu'un alibi à côté de l'ambre (plus ou moins obscur). Oui, en plus, les transactions sont chinoises... Mes plasticomorphes dominicains coulent lorsqu'ils sont présentés à la flamme. Dans l'attente de précisions de votre part.
Bien Cordialement.
René M. (Alias Placé-mentor).

Réponse Eric G. : Bonjour monsieur.
Pour l'ambre comme pour tout le reste, dès qu'il y a commerce, c'est au vendeur (et à lui seul) de justifier la nature des pièces qu'il propose à la vente. L'inverse serait étrange !!! Ce n'est pas au client ou à une tierce personne de prouver l'authenticité des pièces et l'opportunité du commerce d'une société qui pratique son marketing commercial. Ce n'est pas à x ou y (et d'ailleurs sous quel autorité) de dresser des protocoles d'expertises de quelque séries pour raconter ou critiquer les gemmes vendues, (ce qui d'ailleurs fait, permettrait aux commerciaux de rectifier les "erreurs" éventuelles de présentation)... Les lois, la législation permettent de réprimer les fraudes commerciales et donc de protéger les clients... Il n'y a donc rien à inventer... Maintenant il ne faut pas confondre professionnels et spécialistes. Pourquoi seule l'attestation rédigée d'un professionnel aurait autorité ? La véracité d'une explication (démontrée) peut venir d'un spécialiste. La "VERITE" n'est pas la propriété exclusive des professionnels. D'ailleurs ce sont souvent ceux qui commercialisent les matières (donc les professionnels) qui transforment et dénaturent les ambres -justement- pour améliorer leur commerce. L'expertise d'un fac-similé ambre est assez facile et imparable... L'expertise scientifique d'une pièce affirmée originelle se fait par pyrolyse, avec un graphe IR, etc. Les analyses chimiques et optiques qui se font en laboratoire (certifié), sont payantes, destructives (puisque les échantillons vont être brûlés ou passés en poudre)... Il faut surtout regarder l'ensemble des propriétés, car les pièces contrefaites sont souvent des mélanges qui conservent une réponse favorables dans une direction, d'où la vigilance des expertises rapides. Le test de la combustion et le test UV sont généralement suffisant pour questionner la naturalité d'une gemme. Si vous réalisez une expertise laborantine, il faudra prouver que la pièce analysée est bien celle distribuée par la société. Il faudra donc un huissier qui valide sur place les étapes de la procédure. Bref, beaucoup de tracas pour une seule petite pierre éventuellement pasticomorphe sans "grande" valeur... En fait chacun peut distribuer ses gemcoins sans connaître l'ambre. Ambre et Gemcoin sont deux choses COMPLETEMENT différentes... Heureusement, la science PEUT tout expliquer (en détail !) pour l'ambre! Il n'y a donc aucun problème !!!! Par contre, c'est à la société de démontrer autrement que par des annonces en conférence (et des graphes) les côtes hallucinantes attribuées au copal dominicain. Sinon il y a "petites" exagérations... Les annonces de prix (1.000 €/g) ont-elles besoin d'une attestation scientifique pour être prises en compte ?
Dans ce dossier de l'investissement sécurisé dans le copal dominicain, TOUTES les notions sont tiraillées, travesties, exagérées... Tout cela manque de rigueur... La gemme peut-être authentique, consolidée-améliorée en autoclave, teintée, ou même complètement fausse, peut importe, le copal dominicain (cette matière organique, cette matière altérable au temps) ne peut pas être une valeur étalon sécurisée dans le temps... Le commerce du matériel dominicain ne date pas d'hier... Par contre les "chinoiseries" dominicaines, de plus en plus énormes, datent de 2012... Bonne continuation à vous.
Cordialement, Eric G.




Correspondance pour connaître la valeur commerciale de l'ambre bleu dominicain.

Bonjour Eric, Je m'intéresse surtout à l'argus de l'ambre. D'après mes lectures sur le web, si j'ai bien compris il n'y a pas de cours mondial pour l'ambre. Par contre on annonce sur le site xxx des prix fixes dans le temps pour le dominicain. J'ai vu également des graphiques montrant (démontrant) que les prix s'envolent à hauteur de 400% chaque année (ambre bleu, il me semble). Mais, par contre, l'ambre jaune, le gramme (1 gramme) ne vaut rien, ici, en France... Pourriez-vous m'éclairer sur la valeur commerciale de l'ambre (surtout bleu dominicain) ?
Merci Monsieur. Marc M.


Réponse Eric G. : Bonjour.
Comme expliqué ici dans cette réponse, l'argus moderne de l'ambre est une invention "commerciale", une théorie, une imagination de l'esprit. Evidemment, dès qu'il y a une transaction, le prix des matières existe. Mais, la propagande des annonces prometteuses n'est pas une vérité...
Si vous regardez les faits (scientifiques et économiques), il y a 70 types de résines fossiles... Et, dans ce grand mélange de tout et de n'importe quoi, seules les GEDANITES (les vraies résines baltes) de façon culturelle ont (ou avaient) une cote avérée. La valeur historique était fixée par l'état pour l'état (et dans l'histoire allemande l'ambre balte était considéré comme une matière équivalente à une monnaie pour conduire des transactions)...
Aujourd'hui transposer un négoce web (un sytème de valeur via des monnaies virtuelles) sur un copal dominicain qui reste une matière altérable est assez problématique... Regardez dans cette page cette image pour lire la valeur moyenne des matières, et, comment et pourquoi les mélanges fonctionnent... Expliquez-moi pourquoi on affirme (dans quelques pays seulement) que la résine fossile dominicaine est un ambre alors que la science (universelle) a démontré que l'affinité était celle : Angiosperme, Légumineuse, Hymenaea DONC un COPAL. D'où la matière peu stable... Comprenez-vous les nuances et les rouages ?
POUR FIXER les idées : 1€ le gramme reste en 2015 un prix élevé pour l'ambre ! Toute la propagande accrocheuse racontera autre chose...
Annoncer 1.000 € / gramme (pour une variété bleue) fixe la valeur à 1.000.000 d'€ (un million d'€) le Kg !!!
S
oyons sérieux, restons réalistes... Le copal peut être acheté aux producteurs locaux 1 à 5 €/kg, l'ambre Gédanite balte peut se négocier de 10 à 70€ Kg. Pour les pièces exceptionnelles, (VRAIMENT exceptionnelles) les valeurs peuvent être multipliées par 1.000 et nous arrivons alors au prix élevé de 1€/gramme... Voila les tarifs réels supportés par des collectionneurs spécialistes, lesquels, appliqueront à l'occasion des marges hallucinantes en trouvant des prospects crédules... C'est la crédulité qui est le terreau de fond du commerce lucratif...
Sinon pour ceux qui veulent construire des collections à prix raisonables, l'ambre à prix coûtant existe.





En résumé avec l'arrivée des fonds d'investissements (du made in china), de la société xxx, le marketing réseau (=MLM) web de l'ambre (tout jeune, initié en 2011) construit du "neuf" avec du vieux... Posez-vous les bonnes questions...
La possession passive d'ambre est-elle un investissement ? Les "rewards" points (= les points fidélités), le parrainage d'investissement, la démultiplication financière par le nombre, ne sont que des notions marketing...
En annexe, la science factuelle démontre que l'ambre s'altère au temps...
Iriez-vous investir dans le fer -ce métal qui rouille et ne se conserve pas- ? Investir dans un métal résolument inaltérable (l'or) n'est-il pas plus intelligent ? Iriez-vous investir dans le charbon de "luxe" ? Pourquoi alors investir dans le copal, ce matériau organique plus fragile que l'ambre (lui aussi sur le déclin) ? (Pour rappel l'e copal est comme l'ambre un polymère organique et n'est surtout pas une gemme minérale).
Une croissance financière affirmée exceptionnelle sur un marché en déclin (avec l'exemple russe qu'il faut garder à l'esprit) est-elle possible ? L'ambre dominicain (d'ici ou d'ailleurs) est connu depuis très longtemps, dans ce contexte pourquoi parler d'opportunités et de perspectives nouvelles alors que les dossiers sont "poussiéreux". Que signifie : "devenir membre privilégié" lorsque le système ambre/gemcoin est précisément ouvert au plus grand nombre ??? Si les opérations sont lucratives, pourquoi demander la participation du plus grand nombre ? Les collectionneurs d'ambre (dominicains) déjà collectionneurs avant l'arrivée des fonds d'investissements xxx sont-ils devenus riches ??? Le markéting réseau qui opère sur des fossiles (depuis 2011) a t-il un avenir durable ? Si l'ambre dominicain (prôné par les chinois) était la solution miracle peut-être faudrait-il proposer cet investissement aux états européens en faillite...
Soyons critiques...
Ici, aucune qualification n'est nécessaire pour adhérer au projet Ambre-Investissement-Gemcoin, bien au contraire. Méconnaître l'ambre et le marketing réseau est plutôt un "avantage"...
Comme souvent, la méconnaissance est quand même le ciment-colle du système pyramidal...
Cordialement, Eric G.






      La société chinoise (interdite d'activité dans plusieurs pays) qui demande via ses filiales d'investir dans son matériel dominicain a déjà un pied au tribunal... Outre les erreurs dans les messages donnés, si les objectifs des rendements sécurisés sont ceux (très étonnants !!!) annoncés par la société, pourquoi, OUI, POURQUOI chercher de nouveaux investisseurs au "petit bonheur la chance", (= au hasard) dans le public ? Oui, POURQUOI ne pas aller directement à la source en cherchant LES CONTACTS ET LES IMPLICATIONS DES PROPRIETAIRES INSTITUTIONNELS DE L'AMBRE ? Si ces pochettes présentées au public via les vidéo (voir ci-dessous) valent effectivement 10.000$ pièce, si l'ambre vaut 1.000$/g et si les rendements annoncés sont (si) sécurisés, les Responsables de la Direction des Mines (les différents propriétaires dans chaque pays où l'ambre existe) aimeraient sans doute redresser l'économie parfois poussive du secteur qui cherche son avenir à droite et à gauche.
Pour parler CONCRETEMENT : le secteur mondial de l'ambre (qui anime TOUS LES pays baltes) est à l'agonie et pourtant l'argent existe !!!!! Pour preuve, pour éviter de laisser dormir le dit argent, le leader mondial du secteur (LE VRAI N°1 de l'ambre) a tourné ses activités vers les émeraudes russes depuis 2011. DONC, si l'investissement chinois pratiqué sur le matériel dominicain est SI lucratif, pourquoi les investisseurs institutionnels de l'ambre (ils existent et connaissent la valeur des choses) ne s'engouffrent-ils pas dans la brèche ? Pourquoi faire des conférences ouvertes au public qui déchainent les passions (et les critiques virulentes) là ou un courrier papier (adressé à la bonne personne) permettrait de redresser en une seule fois le secteur de l'ambre ? Pourquoi chercher les "petits" investisseurs (de dupe) au hasard (=les particuliers) là ou un seul prospect peut (ou pourrait) suffire ?...
Dans le "secrets des dieux", j'ai un camarade qui est petit propriétaire de sept mines d'ambre balte et qui (malgré le secteur en crise) organise encore des réunions privées pour décider des prochains investissements de plus en plus difficiles et hasardeux pour maintenir l'ambre balte à flot... Je vais lui parler du MLM chinois de l'ambre dominicain, peut-être que les milliards d'€ vont venir sur la table... Arrêtons les bêtises, restons réalistes et soyons critiques... Ainsi vivra l'ambre pour le plus grand nombre...

      La vente multi niveaux (le marketing relationnel, le marketing à paliers multiples, la vente en réseau par cooptation, le marketing de réseau, en anglais : Multi Level Marketing = MLM), est une structure financière de réseau de vente qui ne dois pas faire passer au second plan que l'ambre est le terreau de prospection des fraudeurs et manipulateurs...Les revendeurs (ou distributeurs) de vrais-faux peuvent parrainer de nouveaux revendeurs de vrais-faux, et être alors en partie rémunérés par une commission évaluée en pourcentage sur les ventes des recrues. Au final, si vous voulez investir dans l'ambre, achetez-le au premier marché, chez les prospecteurs mineurs. Les échantillons bruts seront livrés (avec la couche extérieure scoriacée) qui sera la preuve de l'authenticité des matières.



Comme dit en conférence : "La monnaie virtuelle Gem-Coin est adossée à la valeur de l'ambre".
Si la monnaie est virtuelle, la valeur d'achat des packs est TRES réelle !...
Et, justement les grosses interrogations concernent l'expression "adossée à la valeur de l'ambre"...

Parle-t-on de l'ambre mondial, dominicain ou seulement celui d'El-Valle ? Ici qui fixe le prix des gemmes, à quelle période, à quelles fréquences, durant quelles réunions et sur quelles règles, sur quels stocks ? D'ailleurs, les dites règles sont-elles révisées (révisables) en réunion lors d'un vote ? Quels sont les critères qui codifient les valeurs par variétés ? Prenons un cas simple : deux petits échantillons d'une belle couleur x ont-ils d'avantage de valeur qu'un échantillon nettement plus gros, lui, de couleur y ? Sinon, à couleur identique, une pièce de grande dimension a beaucoup plus de valeur qu'un lot de petites pierres qui, ensembles, ont une masse comparable. Quelles sont alors les valeurs respectives des échantillons par classe de tailles ? Les couleurs sont-elles codifiées (reconnues avec un référencier) pour construire les différents lots ? Où trouver ce référencier ? La limpidité joue-t-elle d'avantage que les autres critères (la couleur, la masse) pour varier le prix ? Les dits critères : limpidité, poids, couleur sont-ils d'ailleurs hiérarchisés ? La limpidité a-t-elle par exemple plus de valeur (commercialement parlant) que la couleur ? La forme ("esthétique") des pièces est-elle un critère corrélé à la valeur ? Vu les cotes si élevées, l'interrogation des prix doit pouvoir s'expliquer...






Le Gemcoin (vite devenu GemCon) est
une farce énorme !

 



En date du 22 septembre 2015, la SEC (SECURITIES AND EXCHANGE
COMMISSION)
porte plainte pour les activités illicites de xxx. La SEC
lance des accusations de fraude envers xxx et ses 13 sociétés associées
alléguant qu'il a soulevé 32 millions de dollars en fraudant les investisseurs.






L'ambre et le Gemcoin : quelle rigolade...


Toute cette année 2015, les accusations de fraudes, de plus en plus
nombreuses se succèdent dans les médias pour dénoncer
l'escroquerie générale du Gemcoin, construite sur les
mensonges "ambrés"... Injonctions, jugements,
sentences, plaintes, ... Bref, on est loin
du message marketing initial qui
explique que la gemme est
un investissement
formidable.







Arnaque bien réelle à la l'ambre virtuel ! Si l'ambre balte depuis longtmps sur le déclin
(et même à l'ogonie) cherche sa rentabilité, des gourous chinois arnaquent au GEMCOIN. Assez
comparable à une secte qui recrute ses adorateurs (investisseurs) sur des tromperies, ici les
disciples du GEMCOIN qui ignorent qu'AMBRE est un masculin, proclament des énormités
sur la gemme dominicaine pour recruter des investisseurs dupés. Aujourd'hui les
leaders démissionnent, les sites internet ferment, les communautés Facebook
disparaissent et les tribunaux doivent rendre LA justice dans ce système
pyramidal d'investissement basé sur une monnaie virtuelle...


Arcadie la petite municipalité américaine du comté de Los Angeles, en Californie, située dans la vallée de San Gabriel est le siège d'une fraude à l'international. La justice américaine resserre les mailles du filet sur le GEMCOIN mais, égocentriques, les responsables crient au complot politique. Le silence de monsieur xxx (membre du Conseil municipal et ancien maire d'Arcadie) est-il une discrétion de complaisance ? Monsieur xxx n'a t-il pas joué de son influence pour crédibiliser une société maintenant sous enquêtes fédérales ? M. xxx, l'avocat du groupe des plaignants explique que le Gemcoin est une machinerie complexe tentaculaire avec plus de 80.000 victimes aux États-Unis et en Chine, pour un montant général étonnant de 160 millions de dollars. Le FBI a ouvert une enquête pour menaces par Monsieur xxx (et a d'ailleurs récupéré une arme au domicile de xxx). Les avoirs de Monsieur xxx (soit 32 millions de dollars) sont désormais bloqués. Les investisseurs en colère apportent des vidéos pour démontrer des faits et constituent un collectif pour se faire entendre. La chaîne de télévision FOX News 11 mène l'enquête...


Le Gemcoin est une escroquerie. Les activités minières "ambre" des sociétés
xxx n'ont jamais été matérialisées, et, toutes les rémunérations
"magiques" proclamées ici et là ne sont réalisées que sur
des transactions immobilières frauduleuses.


La justice américaine met un coup d'arrêt à l'investissement Ambre Gemcoin. Les plasticomorphes de la société xxx ne vont-ils pas devenir "collectors" ? Si l'investissement est perdant, on peut préconiser une autre utilisation des échantillons: les injections rectales ! La médecine ésotérique vante les bienfaits des injections rectales en ambre (voir cet objet). Si le conférencier français Monsieur xxx nous certifie que ses ambres gemcoin conviennent à cette médecine, la communauté pourrait vivre une nouvelle utilisation assez harmonieuse de son investissement...




 





- Conclusion -
Ambre / Commerce / Investissement



Les rouages fins de la culture chinoise nous échappent. Le "Made in China" est souvent synonyme de qualité "moindre"
( = contrefaçon). J'ai en mémoire ce petit homme qui cherche l'ambre de la Baltique (MAIS sans insecte fossiles
piégés, SVP)
pour le consommer car, pour lui, tous les ambres sont aphrodisiaques...

Certaines actualités données à la télévision doivent vous alerter
pour mesurer l'opportunité d'investir chinois dans l'ambre.

 
Pour investir dans l'ambre : pensez par vous-même, sinon
les autres (les faussaires), le feront à votre place...






 

Sinon... Avec un peu d'humour :
les grosses "affaires" gemcon se font
avec de GROS mensonges...

Soyez critiques, les investissements rémunérateurs (sécurisés et annoncés sans risques)
ouverts au public, sur des matières altérables
(d'ailleurs de plus en plus contrefaites !)
sont des petites "fourberies"... Sinon, les états européens en faillites se jetteraient
sans doute dans cette "solution miracle" pour rembourser leurs dettes.



Vous voulez de GROS mensonges à l'ambre ? Rien de plus facile...





Retour début du site

© 2002 Eric GEIRNAERT / Ambre.Jaune.Free.fr -
Contact E-mail : eric.ambre.jaune@hotmail.fr